Dépôt numérique
RECHERCHER

L'interaction entre les leucocytes et les coronavirus humains

Miletti, Tina (2001). L'interaction entre les leucocytes et les coronavirus humains Mémoire. Québec, Université du Québec. Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 104 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Les pathologies neurologiques sont très diversifiées et restent souvent incomprises. Il est connu que certains agents pathogènes transmissibles comme certains virus possèdent des propriétés neuropathologiques qui pourraient être associées à certaines maladies neurologiques. Ainsi, les corona virus respiratoires humains (HCo V) ont été associés à la sclérose en plaques (SEP) suite à plusieurs corrélations faites in vitro et in viro, dont un potentiel neurotrope associé au virus et la détection de présence d'information génétique virale au cerveau par notre laboratoire. Un des mécanismes possibles de propagation de ce virus vers le système nerveux central (SNC) consiste en une infection des cellules leucocytaires du sang périphérique. Ce projet de recherche visait donc à caractériser la susceptibilité de ces cellules à l'infection par les deux sérotypes connus du HCoV. OC-l3 et 229E. Dans un premier temps, une panoplie de lignées leucocytaires humaines furent analysées quant à leur susceptibilité à l'infection virale. La détection d'ARNm viral fut effectuée par la méthode de RT-PCR. les protéines virales intracellulaires et de surface furent détectées par cytométrie en flux et la production d'une progéniture virale infectieuse par un test d' immunoperoxydase indirecte sur cellules susceptibles. Également, une corrélation fut effectuée entre la présence de CDI3, récepteur cellulaire connu pour HCoV-229E, et la susceptibilité des leucocytes à lïnfection. en utilisant la cytométrie en flux. L'effet d'une différenciation et d'une activation cellulaire sur la susceptibilité de ces mêmes lignées de cellules leucocytaires à l'infection tùt ensuite évaluée. Finalement, la susceptibilité de cellules du sang périphérique humain (PBMC) à l'infection par les deux virus fut analysée de façon semblable aux lignées cellulaires. Les résultats obtenus permettent de conclure à une infection productive de cellules THP-1 (type promonocytaire) par les deux sérotypes de HCoV, accompagnée d'une infection persistante pour le HCoV-OC43. Une augmentation de la sécrétion de gélatinase B (proMMP-9) fut observée par cette lignée promonocytaire lors des infections avec les deux sérotypes. Il fut également démontré que la différenciation des promonocytes en macrophages induite par le phorbol myristate acétate (PMA) rendait ces lignées résistantes à l'infection. La corrélation des résultats sur les lignées cellulaires n'a pas pu être clairement effectuée avec les PBMC. Ces observations suggèrent que le monocyte, à un certain stade de différentiation, serait susceptible à l'infection par les HCoV et pourrait ainsi servir de véhicule de transport pour les coronavirus humains au SNC. De plus, il pourrait même être un lieu de persistance virale et agir comme réservoir. Par contre, une fois parvenu dans les tissus cibles et suite à sa différenciation, il deviendrait réfractaire à l'infection.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Talbot, Pierre
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 12 oct. 2016 14:39
Dernière modification: 28 mars 2017 21:26
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4487

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice