Dépôt numérique
RECHERCHER

La prise en charge des enfants de l'immigration haïtienne par la Direction de la protection de la jeunesse : une analyse comparative.

Belony, Esther (2007). La prise en charge des enfants de l'immigration haïtienne par la Direction de la protection de la jeunesse : une analyse comparative. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en démographie, 158 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB) | Prévisualisation

Résumé

Les enfants d'origine haïtienne représentent la plus forte proportion des enfants d'origine immigrante signalés à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). De plus, ils seraient surreprésentés, vu la proportion de la communauté haïtienne habitant l'Île de Montréal. Dans le but de mieux saisir les facteurs liés à cette surreprésentation, cette recherche a tenté de voir si les mesures légales, relatives à la prise en charge pour maltraitance des mineurs âgés de moins de 12 ans appartenant à une famille immigrante haïtienne sont différentes pour les enfants des famil1es immigrantes autres et non immigrantes. Si tel est le cas, cette différence serait-elle liée aux caractéristiques démographiques et socioéconomiques de leurs familles? Les familles immigrantes haïtiennes présentent-elles un profil socioéconomique moins favorable que les autres familles immigrantes et les familles non immigrantes suivies par la DPJ? Y aurait-il une sélectivité des familles dont les enfants sont jugés en besoin de protection? À partir d'un dépouillement des dossiers de la Direction de la protection de la jeunesse des enfants signalés en 2001 qui ont été l'objet d'une prise en charge et de données inédites du recensement de la population de 200l, nous avons pu obtenir les résultats suivants : les enfants de familles immigrantes haïtiennes sont trois fois plus susceptibles d'être pris en charge par la DPJ que l'ensemble des enfants. Cependant, les mesures légales de la prise en charge sont comparables pour les enfants d'origine immigrante, qu'ils soient de familles immigrantes haïtiennes ou immigrantes autres et indiqueraient une spécificité des familles immigrantes et non des familles immigrantes haïtiennes. La surreprésentation des enfants d'origine haïtienne à la DPJ n'est pas liée à une «vulnérabilité» sociale et économique plus intense de leurs familles, toutes les familles en difficulté ayant un portrait socioéconomique désavantageux. Les familles qui sont accompagnées par la DPJ présentent un profil socioéconomique moins avantageux que l'ensemble des familles montréalaises. Ces résultats suggèrent une sélectivité des familles en difficulté, car les variables désignées dans la littérature comme étant des facteurs de risque sont plus présentes chez les familles en difficulté. Toutefois, cette sélectivité serait moins forte chez les familles immigrantes haïtiennes, car les facteurs de risque tels le pourcentage de familles monoparentales, la faible scolarité des parents, le pourcentage de mères qui bénéficient des transferts gouvernementaux, le haut taux de chômage et le faible revenu demeurent inquiétants dans l'ensemble des familles immigrantes haïtiennes. Ces conclusions montrent que les familles suivies par la DPJ, au delà des trajectoires de vie différentes, font face à des difficultés socioéconomiques semblables et que la surreprésentation des enfants d'immigrants haïtiens dans le système de protection à l'enfance serait liée à l'ensemble des conditions de vie structurelles des familles immigrantes haïtiennes. Elles invitent à une réflexion sur l'effort à déployer par toutes les instances afin de donner le pouvoir aux parents de protéger eux-mêmes leurs enfants ======= The children of Haitian extraction constitute a very large proportion of the children reported to the Direction of Youth Protection (DYP) and are in fact overrepresented in view of the importance of the Haitian community residing on the Island of Montreal. Thus this research dealing with the ill-treatment of minors aged Il years or less aims at identifying the factors hehind such an overrepresentation. It hegins by exarnining whether the legal measmes relating to reported children of Haitian families differ from those relating to children of other families, he they immigrant or non immigrant families. It then shifts its focus to the demographic and socio-economic characteristics of the parents with the idea of determining whether Haitian families present a socio-economic profile less favourable than that of the immigrant and non-immigrant farnilies under the protection of the DYP. Is there some kind of selectivity arnong the families whose children are in need of protection? By comparing statistics from the DYP and census data obtained from Statistics Canada for the year 2001, the following results were derived. First, Legal measurements of the assumption of responsibility are comparable for the children of immigrant origin, he they from Haitian origin or from other origin. The differences observed for the legal variables would indicate a specificity pertaining to all immigrant families rather than just Haitian farnilies. The over-representation of the children of Haitian extraction with the DYP is not related to some greater social and economic vulnerability when compared to other families in difficulty. The farnilies that are followed by the DYP present a socioeconomic profiJe that is less interesting than the whole of the Montreal families. These results suggest a selectivity of the families in difficulty. However, this selectivity would he less strong among Haitian families, because the factors of risk such as the percentage of single-parent families, the level of schooling of mothers and the percentage of mothers who receive govemment transfers remain womsome in the two groups (together of the Haitian immigrant families and Haitian immigrant families in difficulty). These conclusions show that the families in difficulty beyond the different trajectories of life face similar socio-economic difficulties and that the over representation of the Haitian children in the youth protection system is related to the whole of the living conditions that characterize Haitian immigrant families. In the end, this leads one to reflect about the actions that would enable parents to protect their own children.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ledent, Jacques
Co-directeurs de mémoire/thèse: Cousineau, Marie-Marthe
Mots-clés libres: Immigration haïtienne; famille en difficulté; maltraitance des mineurs; Direction de la protection de la jeunesse; DPJ; immigration; immigrant; Haïti; caractéristique; famille; prise en charge; mineur; enfant; jeune; Québec; province; comparaison; Montréal ===== Haitian immigration; immigrant families; families in difficulty; ill-treatment of children; Direction of Youth Protection; DYP.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 27 juin 2012 14:13
Dernière modification: 20 juill. 2015 12:05
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/44

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice