Dépôt numérique
RECHERCHER

Estimation du facteur de frottement et du transport sédimentaire par la houle sur le littoral nord-est de Jerba.

Roberge, Caroline (2005). Estimation du facteur de frottement et du transport sédimentaire par la houle sur le littoral nord-est de Jerba. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 145 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

L'évolution morphologique du littoral représente l'effet observable de l'impact du transport sédimentaire. Le mécanisme de transport sédimentaire tire sa complexité des nombreux facteurs le décrivant et le quantifiant. Ainsi, la connaissance du milieu affecté, du type de transport, des caractéristiques des sédiments ainsi que des conditions hydrodynamiques est essentielle afin de comprendre ce mécanisme. Le littoral nord-est de Jerba en Tunisie présente une érosion sévère du littoral. La zone de rivage, constituée principalement de sable fin-moyen à grossier, est affectée par des houles dues aux vents NNE - NE, par une évolution saisonnière de l'intensité des houles ainsi que par une marée locale de type microtidal. Afin de réhabiliter cette plage, une campagne de mesure a été conduite entre octobre 1999 et juin 2000. Cette campagne incluait une ligne de mesure comprenant quatre (4) stations d'enregistrement situées respectivement à des profondeurs d'eau de 1,9 m (station A), 3,0 m (station B), 4,9 m (station C) et 5,6 m (station D₂). Pendant huit mois consécutifs, d'octobre 1999 à juin 2000, les mesures (courant, marée, profondeur d'eau, hauteur de houles, période, ... ) furent enregistrées par les courantomètres de type S4 programmés à 2 Hz , générant des blocs (bursts) de données de 18 minutes à toutes les 2 heures. Ce projet de maîtrise poursuivait deux objectifs principaux. Le premier objectif était d'évaluer le facteur de frottement au niveau du fond ainsi que les paramètres de profondeur en fonction des modifications hydrodynamiques et de l'influence des houles le long de la ligne de mesure, observées à partir des données enregistrées par les courantomètres InterOcean S4. Le facteur de frottement a été estimé à partir du flux d'énergie de la houle pour différentes périodes tandis que les paramètres de profondeur de la houle tels que la longueur et le coefficient de profondeur de la houle ont été déterminés pour les conditions d'eau peu profonde à partir de la théorie de Airy (1845). L'ensemble de ces résultats contribueront à expliquer l'évolution lors des tempêtes, du flux d'énergie, du frottement et de l'effet de la houle du à la profondeur pour des différentes périodes comprises entre 8,0 s à 10,0 s. Le second objectif de ce projet était de calculer les transports sédimentaires (journaliers, mensuels et annuel) le long d'un profil de la ligne de mesure. Ainsi, pour chacune des stations, les résultats étaient déterminés pour chaque mesure enregistrée à la demi-seconde par les courantomètres selon le modèle courantométrique de Madsen and Grant (1976). Ces résultats ont ensuite été corrélés aux valeurs de concentration de sédiments en suspension mesurées à l'aide d'OBS. En conclusion, dans le cadre de ce projet, un facteur de frottement en période de tempêtes ainsi qu'un coefficient de profondeur ont d'abord été déterminés. Ainsi, le profil de la ligne de mesure présente un facteur de frottement (« coefficient de modification ») de 0,57. En ce qui a trait à l'atténuation des houles, un coefficient de profondeur constant de 1,79 semble bien répondre à la morphologie du site. De plus, le transport sédimentaire global le long du profil a été déterminé pour les huit mois de campagne de mesure, s'échelonnant de octobre 1999 à juin 2000. Ce transport est principalement érosif dans les zones près de la ligne de rivage (zone B-A et C-B) et transite essentiellement vers le nord-ouest. Le transport littoral atteint 33 330 m³ pour la campagne de mesure et 49 015 m³ pour l'année. En appliquant le facteur de correction du nouveau facteur de frottement global (ou coefficient de modification) tel que proposé, le transport littoral est plutôt de 16 100 m³ pour la durée de la campagne et de 23 677 m³ pour l'année.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Long, Bernard
Mots-clés libres: houle; sédiments; courantométrie; littoral; Jerba (Tunisie); érosion; évolution morphologique
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 22 juin 2012 17:30
Dernière modification: 16 mars 2016 20:03
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/422

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice