Dépôt numérique
RECHERCHER

Compétition entre les protons et les ions de cadmium le long d'une chaîne alimentaire menant au biomoniteur Chaoborus.

Orvoine, Jord (2004). Compétition entre les protons et les ions de cadmium le long d'une chaîne alimentaire menant au biomoniteur Chaoborus. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 90 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

L'industrie minière a causé une augmentation du flux de cadmium (Cd) vers les écosystèmes aquatiques. Ce métal, non essentiel, peut être toxique pour les organismes. Afin d'évaluer le risque encouru par les organismes aquatiques sensibles à ce contaminant, il est nécessaire de connaître les concentrations de Cd auxquelles ils sont exposés. Hare et Tessier (1998, 1996) ont proposé d'utiliser une larve de mouche aquatique, Chaoborus, comme biomoniteur du Cd dans la colonne d'eau. Ils ont mis à l'essai un approche basé sur le modèle de l'ion libre qui prédit les concentrations de l'ion libre du Cd (Cd2+) à partir des concentrations de Cd dans Chaoborus, en tenant compte de la compétition des protons au niveau des sites de prise en charge du Cd. Les travaux de Munger et Hare (1997) montrent que chez Chaoborus, prédateur de zooplancton, la nourriture est la principale voie d'entrée du Cd. La compétition entre H+ et Cd2+ peut donc avoir lieu a plusieurs niveaux de la chaîne trophique, c'est a dire, au niveau du tractus digestif de Chaoborus, des proies de Chaoborus ou des algues consommées par ces proies. Pour détenniner si elle a lieu chez Chaoborus, nous plaçons des larves dans 3 milieux de pH différents (4,5, 5,5 ou 6,5), de [Cd2+] identiques et nourries avec les mêmes copépodes contaminés en Cd, Diaptomus minutus. L'absence de différence significative entre les efficacités d'assimilation de Cd pour les 3 pH indique qu'il n'y a pas de compétition entre les ions H+ et Cd2+ dans le tractus de C. americanus. L'utilisation d'indicateur de pH coloré dans le tractus indique que les larves sont capables de réguler le pH de leur tractus entre 6 et 8,5 même si le pH du milieu varie de 4,5 à 9 ce qui explique l'absence de compétition H+ -Cd2+ chez Chaoborus. Pour détenniner si la compétition a lieu chez les proies de Chaoborus, nous comparons l'accumulation de Cd chez des copépodes exposés à 2 concentrations de Cd2+ différentes et nourris avec les mêmes algues contaminées. Nos résultats indiquent que plus que la moitié du Cd (63%) peut venir de l'eau et donc que la compétition H+-Cd2+ peut avoir lieu chez ces proies. Nous mesurons ensuite l'accumulation du Cd chez des copépodes exposés à 3 pH différents (4.8, 5.5, 6.4), nourris avec les mêmes algues contaminées et exposés au même concentration de Cd2+ dans l'eau ce qui nous pennet de développer et de valider un modèle de bioaccumulation du Cd chez Diaptomus minutus qui tient compte de la compétition H+-Cd2+ chez ces copépodes.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Hare, Landis
Co-directeurs de mémoire/thèse: Tessier, André
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: protons; ions; cadmium; métaux; americanus; diaptomus; minutus; chaîne alimentaire; biomoniteur Chaoborus
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 21 nov. 2012 18:41
Dernière modification: 17 mars 2016 13:54
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/388

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice