Dépôt numérique
RECHERCHER

Géochimie et pétrogenèse des roches métagabbroïques du domaine de Natashquan, secteur oriental de la Province de Greenville, Québec.

Scherrer, Guy (2003). Géochimie et pétrogenèse des roches métagabbroïques du domaine de Natashquan, secteur oriental de la Province de Greenville, Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 160 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB) | Prévisualisation

Résumé

Les chaînes orogéniques sont constituées d'ensembles lithotectoniques accolés les uns aux autres par des zones importantes de cisaillement. Ces ensembles sont individualisés, l'un par rapport à l’autre, par leurs héritages géologiques propres. La partie orientale de la Province tectonique de Grenville ne fait pas exception. La reconnaissance de tels ensembles y est cependant ardue suite à l’oblitération des relations stratigraphiques initiales et au métamorphisme régional de haut grade. Dans ce contexte, la présence d'essaims de dykes et de filons-couches gabbroïques et leurs caractéristiques géochimiques fournissent un marqueur structural, paléotectonique et temporel utile pour l’individualisation des ensembles lithotectoniques et la reconstruction de l’histoire tectonique de la région. La région d'étude couvre la partie sud du domaine de Natashquan. Elle chevauche I'aire principale d'affleurement de la séquence métasédimentaire du Groupe de Wakeham auquel les dykes et filons-couches de la Suite mafique de la Robe-Noire sont spatialement associés, et le Complexe d’Aguanish où les intrusions gabbroïques sont nettement moins abondantes et de taille modeste. De premier abord, les roches gabbroïques de la Suite mafique de la Robe-Noire devraient se distinguer nettement, sur le plan pétrographique et géochimique, de celles du Complexe d’Aguanish, Les observations pétrographiques et de terrain montrent cependant que les roches métagabbroïques de la région d'étude partagent pour l’essentiel les mêmes textures et structures plutoniques reliques. Ces roches sont fortement amphibolitisées, et le degré de préservation de leurs traits magmatiques est directement relié à la taille des corps. Aucune structure diagnostique de volcanisme basaltique ou andésitique n'a été reconnue dans la région d'étude. Les signatures géochimiques des roches gabbroïques étudiées correspondent à celles de basaltes intraplaques de type plateau continental. Les variations géochimiques entre les différentes groupes d'échantillons sont de l’ordre de grandeur de celles normalement produites lors de l'évolution et de la mise en place de grands systèmes magmatiques. L'alcalinité des roches gabbroïques tend à augmenter en s'éloignant du secteur centre-ouest du Groupe de Wakeham (synforme de Davy), qui correspond probablement au foyer de mise en place du système. De plus, le degré de fractionnement, qui est en relation avec le taux de fusion partielle de la source, présente la même tendance. Ainsi, les échantillons provenant de la synforme de Davy, où les dykes et filons-couches sont très abondants, montrent des évidences de taux de fusion partielle plus élevés que ceux provenant du Complexe d'Aguanish. D'autre part, nos données suggèrent que la profondeur de la source mantellique a vraisemblablement diminué de 150 à 100 km au cours la mise en place de la suite. Un groupe d'échantillons du Complexe d'Aguanish se distingue cependant par la présence de fortes anomalies négatives en Nb-Ta. L'origine des anomalies demeure incertaine. Le couplage intime de ces échantillons avec ceux qui sont dépourvus d'anomalies, et l'absence de roches génétiquement liées et d'affinité franchement calco-alcaline éliminent cependant la possibilité d'une mise en place dans un environnement d'arc insulaire volcanique. Finalement, les tendances géochimiques régionales peuvent être expliquées dans le cadre de l'évolution spatiale et temporelle de mise en place de la suite. Les roches fortement alcaline issues de taux de fusion partielle faibles témoignent à la fois des stades précoces d'extraction de magma et d'une position distale d'intrusion par rapport au foyer principal situé au niveau de la synforme de Davy. Par contre, les roches d'affinité subalcaline produites à partir d'un taux de fusion élevé représentent probablement le stade mature de la mise en place et se concentrent préférentiellement près du foyer d'intrusion principale.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Nadeau, Léopold
Co-directeurs de mémoire/thèse: Richer-Laflèche, Marc
Mots-clés libres: roches métagabbroïques; cartographie; pétrographie; géochimie; paléotectonique; pétrogenèse; Natashquan; Basse côte nord
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 08 nov. 2012 18:52
Dernière modification: 16 mars 2016 15:35
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/373

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice