Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse fréquentielle locale des crues au Québec.

Kouider, Aziz (2003). Analyse fréquentielle locale des crues au Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 264 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (21MB) | Prévisualisation

Résumé

L'objectif du présent travail est de présenter les résultats de l'analyse fréquentielle locale aux stations sélectionnées des débits de crues, s'effectue dans le cadre d'un projet de cartographie des crues au Québec qui vise à disposer d'un modèle permettant d'estimer les débits de crues à n'importe quelle cours d'eau dans le Québec habité. Trois critères ont été utilisés pour le choix des stations à étudier : leur localisation géographique (se situant dans les zones habitées du Québec), leur niveau de contrôle (qui doit être le plus proche possible d'un régime naturel), et la taille de la série des données (15 années minimum). La base de données sélectionnée tenant compte de ces trois critères compte 183 stations hydrométriques pour les données de débit maximum de printemps et annuel et 179 stations pour l'été/automne: quatre (4) séries de données de crues d'été ont moins de 15 années de données. Ces stations drainent des bassins versants dont les superficies varient entre 1 et 100000 km². Les variables étudiées sont: le débit de crue d'été/automne, de printemps et annuel ainsi que le volume généré par les crues et le débit spécifique. Les étapes suivantes de l'analyse fréquentielle sont considérées : réalisation des tests d'hypothèses (IID): les observations doivent être Indépendantes et Identiquement Distribuées; ajustement des distributions statistiques et sélection de la loi la plus adaptée; et détermination des quantiles des variables étudiées. Les données de base (débits de crues) utilisées sont généralement de bonne qualité et ne présentent pas d'irrégularités majeures: le coefficient de variation des crues maximales étudiées est faible (il n'y a pas une variation importante de la crue maximale d'une année à l'autre). Nous avons ajusté les données de base colligées avec l'ensemble des lois usuellement utilisées en hydrologie. Pour le choix des meilleures distributions, nous avons utilisé les tests d'adéquation Bayésien et d'Akaike. À partir de ces tests, nous avons constaté que les lois de probabilité qui représentent le mieux les données étudiées sont celles à deux paramètres comme les lois Gamma, Gamma inverse et log- normale. Nous n'avons pas pu mettre en évidence de relation entre les distributions de probabilités retenues et les régions hydrologiques ou l'aire des bassins versants. Nous avons remarqué que les débits spécifiques issus des crues de printemps sont généralement plus importants que ceux générés par les crues d'été/automne. La moyenne de ces débits saisonniers s'élève respectivement à 162 l/s/km² et 90 l/s/km². L'écart entre ces deux débits se trouve réduit lorsque la superficie des bassins versants augmente.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ouarda, Taha B.M.J.
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bobée , Bernard
Mots-clés libres: stations hydrométriques; IID; statistiques
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 21 juin 2012 18:38
Dernière modification: 20 nov. 2015 19:52
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/365

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice