Dépôt numérique
RECHERCHER

Développement d'une technologie de traitement du lisier porcin par flottation biologique.

Bélanger, Geneviève (2002). Développement d'une technologie de traitement du lisier porcin par flottation biologique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 210 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Le présent projet de recherche vise à démontrer le potentiel d'une technologie de séparation du lisier de porc par flottation biologique avec polissage optionnel de la fraction liquide sur un filtre à base de tourbe. La séparation des lisiers de maternité, d'engraissement et de pouponnière en des fractions liquide et solide a été optimisée en laboratoire préalablement aux expérimentations du procédé de séparation à l'échelle du laboratoire et à l'échelle pilote. Les fonctionnements en mode cuvée et en mode continu du procédé ont été étudiés lors de ces essais. Les performances d'un filtre de tourbe ont été observées parallèlement aux essais à l'échelle pilote. Dans un premier temps, l'optimisation de la séparation de phases des trois types de lisiers à l'étude a mené aux conclusions qui suivent. Les polymères cationiques sont les meilleurs pour la séparation du lisier de porc. Les choix de polymères sont: Zetag 7557 pour les lisiers de maternité et de pouponnière, et LPM 9511 pour le lisier d'engraissement. La concentration optimale de polymère à ajouter est d'environ 16 % v·v-l. Le temps requis pour la flottation se situe entre 6 et 24 h. Dans un second temps, les expérimentations du procédé de séparation pour des lisiers de maternité, d'engraissement et de pouponnière à l'échelle du laboratoire et à l'échelle pilote démontrent qu'il est possible de séparer le lisier de porc par flottation pour diverses conditions (lisiers, temps de rétention, charges hydrauliques et en solides). Le mode de fonctionnement en continu tend à offrir des performances d'enlèvement comparables à celles du mode de fonctionnement en cuvée. Le critère du ratio N-NH4+/Pt de la fraction liquide est respecté pour tous les essais. Pour ce qui est du critère de siccité de la fraction solide, il est difficile à atteindre avec la présente configuration du procédé. En mode de fonctionnement continu, la stabilité des concentrations des paramètres de la fraction liquide et de la fraction solide en fonction du temps est satisfaisante. Il importe de mentionner que l'utilisation du filtre de tourbe a été exclue puisqu'il n'est pas nécessaire à l'atteinte du critère du ratio N-NH4+/Pt, et qu'il présente des problèmes d'opération (colmatage, faibles charges hydrauliques). Dans un troisième temps, les coûts totaux encourus pour le traitement du lisier par flottation biologique sont inférieurs à 5 $.m-3 de lisier brut traité pour des volumes annuels de lisier supérieurs à 3 900 m3·an-l. Les coûts totaux sont davantage influencés par les coûts de main d'oeuvre. En somme, le potentiel de la technologie de séparation du lisier porcin par flottation biologique est démontré. Le procédé de traitement par séparation permet d'extraire des fractions liquide et solide présentant un potentiel de valorisation favorable pour l'environnement.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Blais, Jean-François
Co-directeurs de mémoire/thèse: Mercier, Guy
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: lisier porcin; flottation biologique; pollution; traitement; porc
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 21 nov. 2012 15:07
Dernière modification: 09 nov. 2015 19:49
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/345

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice