Dépôt numérique
RECHERCHER

Les carcasses de poisson: vecteurs de mercure dans les eaux douces?

Sarica, José (2001). Les carcasses de poisson: vecteurs de mercure dans les eaux douces? Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 120 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB) | Prévisualisation

Résumé

Il est établi que la majorité (jusqu'à 70%) du méthylmercure au sein des systèmes aquatiques est retrouvée dans la chair des poissons ce qui représente un risque réel de contamination pour la consommation humaine. Pour l'heure, aucune étude ne s'est intéressée au devenir du méthylmercure lors de la mortalité naturelle des poissons en milieu aquatique. Pourtant, une telle information est essentielle à la compréhension du recyclage du mercure dans les écosystèmes aquatiques et pourrait modifier les estimés du temps de récupération d'un lac ou d'un cours d'eau après l'arrêt ou la baisse de la contamination en mercure. Afin de vérifier cette hypothèse, nous avons tenté de mesurer un transfert de mercure issu des carcasses de poisson au sein des systèmes aquatiques en nous basant sur deux cas contrastés de mortalité naturelle: (1) lors de la mortalité massive du saumon du Pacifique après le frai dans un cours d'eau; (2) lors de la mortalité naturelle annuelle des communautés piscicoles au sein d'un lac. Ces deux études démontrent dans les deux cas que les nécrophages (annélides: hirudinés, diptère: calliphoridés), en relation directe avec les carcasses, bioaccumulentle Hg à des concentrations pouvant être jusqu'à trois fois plus élevées que les concentrations dans les poissons morts. Par conséquent, une partie du méthylmercure issu des carcasses de poisson est réincorporé dans la chaîne trophique par nécrophagie. De plus, dans la frayère, nos résultats suggèrent que la mortalité massive du saumon quinnat, après le frai, entraîne une augmentation significative dans les concentrations en mercure total entre l'amont et l'aval du site de frai à la fois, dans l'eau (+ 57%), dans les sédiments (+ 15%) et dans certains invertébrés aquatiques (tipulidés: + 49 %; trichoptères: + 225%). Quant au système lacustre, étant donné la densité peu élevée de carcasses, l'augmentation de Hg dansl es sédiments, v,isualisée entre le 6e et le 13e jour de décomposition, ne semble pas se maintenir. En effet, après la période de décomposition (20 jours), les concentrations de Hg total dans les sédiments semblent revenir aux concentrations initiales. Cette diminution serait attribuée à l'ingestion des débris de poissons morts par les invertébrés benthiques détritivores. D'autres conclusions concemant la décomposition des carcasses au sein des systèmes aquatiques sont retenues. Seules certaines espèces de sangsue sont observées dans ou à proximité des carcasses de poisson au sein d'un lac. Il est probable que la présence de ces hirudinés empêche, par une relation prédateur-proie, l'intervention des autres taxas d'invertébrés dans la décomposition des poissons morts. Dans la rivière à saumons, aucun invertébré aquatique n'a été visualisé sur les saumons morts; seuls des invertébrés terrestres (diptères, calliphoridés) sont retrouvés dans les carcasses partiellement ou totalement émergées. Enfin, nos résultats obtenus pour la remise en solution des nutriments dérivant des carcasses de saumon confirment les résultats d'autres études, affirmant que les saumons constituent une source allochtone de nutriments très importante pour les systèmes aquatiques. En effet, des augmentations significatives dans les concentrations en nutriments observées entre l'amont et l'aval du site de frai au sein de la frayère sont de 2,4 fois plus élevées pour le phosphore total, 4.3 fois plus élevées pour les nitrates, 16 fois plus élevées pour l'ammonium et 2.4 fois plus élevées pour le carbone organique total. Il semble, par conséquent, que les carcasses de poisson constituent un vecteur de Hg au sein des systèmes aquatiques. De plus, pour les cours d'eau recevant annuellement des saumons morts, les carcasses représentent un vecteur important de nutriments.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Amyot, Marc
Co-directeurs de mémoire/thèse: Hare, Landis
Mots-clés libres: carcasses de poisson; mercure; eaux douces; saumon
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 19 nov. 2012 19:13
Dernière modification: 17 mars 2016 13:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/343

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice