Dépôt numérique
RECHERCHER

Évaluation des concentrations en nitrates du sol sous deux travaux de sol et culture de maïs.

Pomares, Catherine (2001). Évaluation des concentrations en nitrates du sol sous deux travaux de sol et culture de maïs. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 148 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

Le projet de maîtrise avait pour but de vérifier l’impact du travail primaire du sol sur la percolation des nitrates et sur l'évolution des paramètres physiques du sol au moyen de mesures de terrain et de la modélisation. Pour ce faire, un site sous culture de maïs a été soumis pendant trois saisons de croissance à deux modes de travail de sol: le labour et le semis direct. Des échantillons d'eau et de sol ont été prélevés puis analysés au laboratoire par électrode spécifique aux nitrates. Pour chaque année d'expérimentation, un échantillonnage de sol non remanié a été réalisé a fin de mesurer les paramètres physiques du sol. Malgré l’absence d'une différenciation distincte entre les deux traitements, cette étude a montré que les quantités en nitrates sont plus importantes en labour aux premières profondeurs mais que leur migration hors du profil du sol se fait plus lentement qu'en semis direct. Ce résultat est associé à la minéralisation accrue des débris organiques en présence de travail du sol et à la conservation de l'état structural en son absence. De plus, l'analyse de l'évolution des nitrates en profondeur montre que les concentrations en nitrates dans l'eau sont plus élevées que la norme établie par santé Canada pour les deux modes de travail de sol. Même si une conductivité hydraulique supérieure est observée en semis direct, les trois années d'expérimentation n'ont pas été suffisantes pour montrer une différence significative du travail de sol sur les paramètres physiques du sol. Apparemment, l’absence d'écarts notables entre les deux traitements serait principalement provoquée par la grande variabilité des moyennes observées et par la stabilité structurale de la parcelle étudiée favorisée par son abandon durant de nombreuses années. Néanmoins, malgré l’'impossibilité de simuler l’impact des deux modes de travail de sol, le modèle AgriFlux a permis de bien représenter la dynamique de l'azote rencontrée en moyenne sur le site expérimental.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Banton, Olivier
Mots-clés libres: nitrates; sol; maïs; azote; AgriFlux
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 08 nov. 2012 19:16
Dernière modification: 17 mars 2016 13:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/341

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice