Dépôt numérique
RECHERCHER

La distribution des polluants atmosphériques et du bruit provenant du transport routier dans les milieux résidentiels de l’île de Montréal: un cas d’équité environnementale

Carrier, Mathieu (2015). La distribution des polluants atmosphériques et du bruit provenant du transport routier dans les milieux résidentiels de l’île de Montréal: un cas d’équité environnementale Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 243 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ : La littérature sur l‘équité environnementale s‘intéresse aux interrelations entre les caractéristiques de l‘environnement urbain et celles des habitants au sein d‘un même territoire. Les chercheurs tentent de vérifier si les nuisances ou les ressources urbaines sont distribuées de façon équitable entre l‘ensemble des groupes de la population. Au cours des dernières années, la hausse des débits de circulation sur le réseau routier de plusieurs villes à travers le monde a suscité un intérêt dans la littérature en équité environnementale pour la question de la distribution des émissions polluantes (polluants atmosphériques et bruit routier) provenant du transport. Plusieurs études ont souligné que les personnes à faible revenu et, dans une moindre mesure, les minorités visibles sont susceptibles de résider dans les milieux les plus pollués par le transport routier. D‘autres études dans les domaines de l‘épidémiologie et de la santé ont, de leur côté, rapporté que les enfants et les personnes âgées, de par leurs caractéristiques physiologiques, s‘avèrent vulnérables à ces nuisances. Le cas de l‘île de Montréal suit également la même tendance alors que les débits de circulation sont en croissance sur ses réseaux autoroutier et artériel depuis les années 1990. Certains secteurs de ce territoire se caractérisent d‘ailleurs par une concentration importante des principaux axes de circulation qui effectuent la transition entre les pôles d‘attraction majeurs de l‘île de Montréal, les accès vers les ponts et les principales villes de la banlieue de la région métropolitaine. Nous nous sommes donc demandé si les personnes à faible revenu, les minorités visibles, les personnes âgées de 65 ans et plus et les enfants de moins de 15 ans qui résident sur l‘île de Montréal subissent de l‘iniquité environnementale quant à leur exposition à de fortes concentrations de polluants atmosphériques et des niveaux élevés de bruit routier, de même qu‘à leurs effets cumulatifs, mesurés dans leur secteur résidentiel. Cette thèse de doctorat comprend quatre articles scientifiques. Le premier d‘entre eux porte sur l‘analyse distributionnelle des principaux polluants atmosphériques provenant du transport routier sur l‘île de Montréal à l‘aide des trois principales méthodes mobilisées dans la littérature. Le second article de la thèse se penche plus particulièrement sur les différences de concentrations de polluants atmosphériques mesurées dans les environnements scolaires des enfants d‘âge primaire en fonction des niveaux de défavorisation socio-économique de l‘école fréquentée. Un indicateur du bruit routier est ensuite construit dans le troisième article et un diagnostic d‘équité environnementale en découle afin de déterminer si l‘un ou l‘autre des groupes est susceptible de résider dans les milieux les plus pollués par cette nuisance. Le dernier article vise finalement à identifier les secteurs de l‘île de Montréal où il y a à la fois de fortes concentrations de polluants atmosphériques et des niveaux élevés de bruit routier. L‘attention est d‘ailleurs portée sur ceux comptant également de fortes proportions de l‘un ou l‘autre des groupes considérés. Les individus résidant dans ces unités géographiques subissent ainsi un cumul d‘aspects négatifs, ce qui peut s‘avérer problématique pour leur santé et leur bien-être. Enfin, le chapitre final de cette thèse se penche sur une brève présentation des facteurs explicatifs des iniquités environnementales identifiées.===== ABSTRACT : The literature on environmental equity attempts to determine whether nuisances are distributed inequitably, and whether they therefore impact certain populations more strongly. Since the 1990s, the traffic flows have continued to increase on the arterial road network of many cities around the world. This situation has raised a certain interest in environmental equity literature for the question of spatial distribution of air pollutants and road traffic noise. Then, numerous studies have shown that low-income persons, and to a lesser extent, visible minorities do tend to reside in more polluted areas. On the other hand, children and elderly are more vulnerable to the effects of exposure to air pollutants and road traffic noise due to their physiological characteristics. The case of the Island of Montreal follows the same trend given that traffic flows have continued to increase on arterial road and motorway network since the 1990s. Certain parts of the Island of Montreal include the main arterial and collector roads that link the Island of Montreal to its suburbs of the Metropolitan Area. The objective of this study is to verify the existence of environmental inequities relating to estimated air pollutants, road traffic noise levels and their cumulative effects for low-income individuals, visible minorities, people under 15 years old and persons 65 years old and over in the residential areas of the Island of Montreal. This doctoral thesis is separated in four scientific articles. The first of these addresses the spatial distribution of the principal traffic-related pollutants using the three principal methods mobilized in the literature. The second paper of the thesis examines the differences of traffic-related pollutants by establishing whether the most disadvantaged elementary schools show higher pollution indicators than schools in more well-off areas. In the third scientific article, we develop a road traffic noise indicator, and an assessment of environmental equity to verify the existence of environmental inequities relating to estimated road traffic noise levels for low-income individuals, visible minorities, people under 15 years old and persons 65 years old and over. The fourth article aims to identify the most polluted areas by road transportation. The attention is drawn on the areas that also contain the highest proportions of the four studied groups. Individuals that reside in these city blocks suffer a number of negative effects that may be problematic for their health and well-being. Finally, the last chapter of this thesis highlights the factors that explain the environmental iniquities that we have previously identified.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Apparicio, Philippe
Co-directeurs de mémoire/thèse: Séguin, Anne-Marie
Mots-clés libres: équité environnementale; transport routier; pollution de l'air; bruit routier; Montréal; système d'information géographique; personnes à faible revenu; minorités visibles; enfants et personnes âgées; environmental equity; road transportation; traffic-related pollutants; road traffic noise; GIS, Montreal; low-income individuals; visible minorities; children and elderly persons
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 02 mars 2016 19:29
Dernière modification: 02 mars 2016 19:29
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/3324

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice