Dépôt numérique
RECHERCHER

Mesurer le potentiel piétonnier pour les aînés : les cas de Lille et Montréal

St-Louis, Ariane (2015). Mesurer le potentiel piétonnier pour les aînés : les cas de Lille et Montréal Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 146 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ : La marche à pied, incluse dans toute chaine de déplacements, présente d’innombrables vertus pour les personnes âgées tant en ce qui concerne la santé, la préservation de l’autonomie que la participation à la vie sociale. En ce sens, la marche est une condition indispensable pour le maintien de la qualité de vie des aînés. Or, les aménagements piétonniers sont ponctués de défauts rendant parfois la pratique de la marche difficile. Il est donc légitime de se demander si l’offre d’infrastructures piétonnières est adaptée aux besoins de cette population dite « vulnérable », au même titre que pour le reste de la population. Pour répondre à cette question et mesurer l’accessibilité aux infrastructures piétonnière à l’échelle du quartier, c’est-à-dire dans l’environnement immédiat fréquenté, l’audit de potentiel piétonnier a été sélection comme méthode de collecte de données. À la suite d’une revue de la littérature sur les grilles d’audit existantes et les préoccupations des piétons âgés, un audit de potentiel piétonnier adapté aux besoins particuliers des aînés a été créé. Celui-ci a été testé dans six quartiers sélectionnés respectivement à Lille, en France, et à Montréal (QC) Canada. À l’issue de la collecte de données, les résultats sont d’abord présentés sous forme de cartes pour faciliter l’analyse descriptive. Puis la comparaison des deux villes est faite par une analyse de la variance. Par cette démarche, il est ainsi possible de vérifier s’il y a des différences marquantes entre les aménagements piétonniers des deux villes et de dégager des points forts et des points faibles propres aux différents types d’aménagements. Contrairement à ce qui était attendu comme résultats, les analyses démontrent que certains scores de potentiel piétonniers, notamment le confort et la sûreté, se classent mieux à Montréal qu’à Lille. Les résultats démontrent aussi que la différentiation des différents quartiers est propre à chacun des indicateurs. En d’autres mots, un indicateur n’a pas nécessairement un classement similaire d’un quartier à l’autre, comme c’est le cas pour l’indicateur de connectivité classé faible dans Rosemont – La Petite-Patrie et moyen dans Verdun. Ultimement, l’étude et l’analyse de ces différents aménagements permettent de dresser une liste de recommandations pouvant rendre l’environnement plus favorable à la marche chez les aînés. ===== ABSTRACT : Include in any part of a journey, walking has countless virtues for the elderly in terms of health, by preserving personal autonomy and maintaining a social life. In this sense, walking is a prerequisite for maintaining the quality of life. However, pedestrian amenities are punctuated with incongruities making sometimes the practice of walking difficult for the older pedestrians. It is therefore legitimate to ask whether the offer of pedestrian infrastructure is adequate to the needs of this population called "vulnerable" in the same way as the rest of pedestrians. To answer this question and measure walkability to the neighborhood scale, which in this case means the immediate environment frequented; a walkability audit tailored to the specific needs of seniors was created specifically to collect our data. It was tested in six selected districts respectively in Lille, France, and Montreal, (Qc) Canada. This assessment has been used to compare different types of pedestrian environments according to walkability criteria specifics to the senior’s needs. Subsequently, walkability scores were transposed into a GIS to compare with each other through Lille and Montreal, but we also proceeded to an ANOVA to compare Lille with Montreal. This allowed us to analyze if there are significant differences between the pedestrian development in the two cities. Contrary to what we expected, we discovered that some indicators of walkability, such as comfort, rank better in Montreal than in Lille although most indicators have similar scores. At the end, after we compared these two different environments, we made a list of recommendations for a more elderly friendly walkable environment.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Cloutier, Marie-Soleil
Mots-clés libres: aînés; marchabilité; aménagement; marche; audit de potentiel piétonnier; seniors; walkability; urban planning; walking; walkability audit
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 12 févr. 2016 20:40
Dernière modification: 12 févr. 2016 20:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/3314

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice