Dépôt numérique
RECHERCHER

La « mise en scène » de l'ethnicité maghrébine à Montréal

Manaï, Bochra (2015). La « mise en scène » de l'ethnicité maghrébine à Montréal Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 313 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ : Cette thèse de doctorat développe un sujet classique en sociologie urbaine : la présence de l’immigration et l’altérité en milieu urbain. En prenant pour étude de cas une nouvelle immigration au Québec, les Maghrébins, ce travail s’attarde sur le territoire montréalais. Cette recherche lie d’une façon systématique les champs des études ethniques à celui de la géographie sociale en ayant un cadre conceptuel multidisciplinaire. L’on s’est penché sur ce que signifiait la «maghrébinité» dans le contexte québécois et montréalais, notamment en développant des données originales et en utilisant des méthodes multiples, comme la cartographie des marqueurs de l’ethnicité utilisés pour rendre visible cette appartenance «maghrébine». Ce travail rend compte, à travers un travail statistique, cartographique et ethnographique, de cette immigration en provenance du Maghreb se concentrant à 90% dans la région de Montréal. L’étude de ce groupe hétérogène, s’est basée sur une description des caractéristiques linguistiques, démographiques, religieuses et résidentielles. Ce travail s’est inscrit dans le sillage des recherches qui questionnent les interactions construisant l’ethnicité et ses frontières, autant que dans ceux qui décrivent ces mêmes interactions dans la ville. En utilisant le concept d’hétérolocalisme qui caractérise, selon cette thèse, la géographie des immigrants maghrébins à Montréal, on y questionne également la nature des noeuds spatiaux qui peuvent prendre place, tel que le quartier désormais intitulé « Petit-Maghreb ». C’est à partir de ce dernier espace, analysé comme un quartier perçu, conçu et vécu, que l’on fait ressortir le thème de l’ambivalence de l’ethnicité, central pour saisir les frontières ethniques qui s’élaborent et que cette thèse décrit chapitre après chapitre. ===== ABSTRACT : The doctoral thesis developed a classic case in urban sociology, immigration in urban environments, focusing on a new wave of immigration from the Maghreb in Quebec. The doctoral research attempted to systematically link the field of ethnic studies to that of social geography while relying on a multidisciplinary conceptual framework. Thus, it concentrates on the meaning of “maghrebinity” in Quebec and Montreal’s context, particularly mapping out the territories where ethnicity markers were used to make this “maghrebi” belonging visible. The doctoral thesis offers an account of this immigration from the Maghreb -concentrated in 90% of cases in the Montreal region- through a statistical, cartographic and ethnographic analysis. The study of this heterogenous group was based on a description of linguinstic, demographic, religious and residential characteristics, included in the wake of research that questions interactions that build ethnicity and its borders. After examining the nodal heterolocalism specific to the geography of immigrants from the Maghreb, we reframe the history of the neighbourhood designated as the “Little Maghreb”. Constrasting the neighbourhood as it is perceived, conceived and experienced, the thesis extracts the ethnic ambivalence of its stakeholders.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Germain, Annick
Mots-clés libres: Ethnicité; Maghrébins; Ambivalence ethnique; Rues commerçantes; Branding ethnique; Ethnicity; North-African migrants; Ethnic ambivalence; Commercial streets; Ethnic branding
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 12 févr. 2016 20:40
Dernière modification: 12 févr. 2016 20:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/3313

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice