Dépôt numérique
RECHERCHER

Réactivation d'un virus TuMV inactif intégré dans le génome de Arabidopsis thaliana par l'utilisation d'un système inductible Cre/LoxP

Tremblay, Arianne (2006). Réactivation d'un virus TuMV inactif intégré dans le génome de Arabidopsis thaliana par l'utilisation d'un système inductible Cre/LoxP Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en biologie, 154 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Les plantes représentent une plate-forme intéressante pour la production de protéines recombinantes. C'est dans cette optique que les recherches effectuées ont été orientées dans le but d'élaborer un système de production de protéines recombinantes hautement efficace. Dans ce sens, les méthodes de transgénèse et d'expression à l'aide d'un vecteur viral ont été couplées. Une copie d'ADNe du virus de la mosaïque du navet (TuMV) rendue inactive a été introduite dans le génome d'Arabidopsis thaliana. L'inactivité de cette copie du virus était due à l'introduction d'un signal de terminaison de la traduction bordé par deux sites loxP entre les séquences codantes pour les protéines P1 et HePro. Ce signal de terminaison de la traduction n'empêchait pas la transcription du génome viral mais provoquait un arrêt prématuré de la traduction empêchant la production des protéines impliquées dans la réplication du virus, ce qui le rendait inactif. La réactivation de ce virus était possible par recombinaison spécifique aux sites loxP uniquement en présence de la recombinase Cre. Cette recombinaison entraîne l'élimination de la séquence entre les deux sites soit le signal de terminaison de la traduction ainsi qu'un des deux sites loxP. Trois approches ont été utilisées pour introduire la recombinase Cre dans les plantes. La Cre a été produite suite à l'infiltration d'une suspension d'Agrobacterium tumefaciens contenant le gène codant pour Cre, sous le contrôle d'un promoteur constitutif. Elle a également été produite par l'entremise d'un vecteur viral autre que le TuMV dans les feuilles des plantes. Finalement, l'introduction d'une cassette recombinase sous le contrôle d'un promoteur inductible dans le génome des plantes transgéniques pour le TuMV inactif a été un autre moyen d'exprimer la recombinase dans les plantes. L'expression de la recombinase dans les plantes permettait au virus de se répliquer à nouveau considérant l'apparence de ces plantes. La présence d'un seul site loxP dans la séquence virale suivant la recombinaison n'affectait donc ni la réplication ni la traduction du virus puisqu'autant de protéines de capside du virus pouvaient être détectées dans ces plantes comparativement à des plantes infectées avec le TuMV sauvage. Une infection avec ce v1rus dit loxé a permis aux plantes infectées de croître plus facilement que lors d ' une infection avec le virus de type sauvage sans toutefois ressembler à des plantes non-infectées. HcPro étant la protéine modifiée par la présence de ce site loxP et puisque celle-ci est impliquée dans la suppression du « gene silencing », une caractérisation détaillée de cette fonction par le TuMV-lox a été effectuée. Des analyses de synergisme entre le TuMV-lox et le PVX montraient que l'activité de suppression du «gene silencing » était affectée par la présence du site loxP. Par contre, l'expression des microARN dans les plantes infectées avec TuMV-lox ne semblait pas modifiée dans les plantes infectées avec TuMV-lox.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Laliberté, Jean-François
Co-directeurs de mémoire/thèse: Séguin, Armand (CFL)
Mots-clés libres: proteine ; recombinante ; transgenese ; virus
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 30 sept. 2013 14:52
Dernière modification: 14 déc. 2015 16:32
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/300

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice