Dépôt numérique
RECHERCHER

Sous-localisation de la connexine 43 dans les cellules de neuroblastomes : les mécanismes responsables

Safakhoo, Shaghayegh (2008). Sous-localisation de la connexine 43 dans les cellules de neuroblastomes : les mécanismes responsables Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 140 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF

Le fonctionnement organismique ainsi que le développement embryonnaire de tout organisme multicellulaire dépend de la coordination des cellules qui le composent. La plupart des cellules animales synthétisent des protéines membranaires, appelées connexines (Cx). Ces protéines forment des canaux transmembranaires, qui permettent à des cellules voisines d'échanger directement de nombreux ions et métabolites cytoplasmiques (en particulier des messagers secondaires: AMPc, Ca2+, GMPc, iP3). On reconnaît dans ces derniers, les co-facteurs des protéines kinases. La communication intercellulaire, aussi appelée couplage jonctionnel (GJ), est impliquée dans de nombreuses fonctions au cours du développement embryonnaire ainsi que dans les tissus adultes. L'homéostasie, ainsi que la sécrétion (insuline) et la synchronisation (battement du coeur), par exemple, reposent sur la fonction de ces canaux. Des études récentes indiquent que l'altération des communications intercellulaires joue un rôle considérable dans diverses maladies et pourrait contribuer à la presque totalité (99%) des cancers. Ainsi, il semble que les deux seules caractéristiques communes à tous les cancers sont l'absence de contrôle de la prolifération et l'altération des communications intercellulaires contrôlées par les Cx et les canaux jonctionnels (GJ). Dans les lignées de neuroblastomes humains (un cancer pédiatrique), bien que la Cx43 soit exprimée, elle est localisée de manière aberrante autour du noyau. Toutefois, il a été préalablement démontré que le traitement de ces cellules avec une forme perméable d'AMPc, la 8-Br-AMPc, augmentait la synthèse des Cx et leur transfert à la membrane plasmique; la fonctionnalité des canaux restant cependant limitée (Arnold et al., 2005). La restauration de la fonction normale repose sur l'inhibition de la protéine kinase C alpha. Les voies métaboliques qui contrôlent les Cx de la transcription à la fonction n'ont pas été étudiées en détail dans les neuroblastomes (NB). Les cellules de NB de souris (Neuro2A) n'expriment pas de Cx et sont utilisées depuis longtemps pour obtenir d'étudier leur structure. L'objectif du projet a été de transfecter les cellules de Neuro2A avec des vecteurs contenant la Cx43 afin d'élucider les voies métaboliques impliquées dans le déficit d'expression de la Cx43 et dans 1'altération, la formation et la fonction des jonctions lacunaires. Il sera intéressant de voir si les résultats obtenus chez une lignée humaine de neuroblastome seront comparables à ceux obtenus chez leurs homologues de souris et si, potentiellement, la différence provient d'un changement dans les voies métaboliques associées à l'expression, la sous-localisation et la fonction des Cx et jonctions lacunaires - sans oublier que les différences observées pourraient provenir du site d'insertion du vecteur transfecté. Une approche pharmacologique par inhibition des voies métaboliques principales, dans les cellules transfectées a été choisie pour analyser la modulation des jonctions lacunaires chez les neuroblastomes de souris. Les résultats obtenus démontrent que les voies métaboliques qui régissent la régulation de la Cx43 dans les cellules Neuro2A different largement de celles identifiées dans les cellules issues de neuroblastomes humains. Nos résultats suggèrent que les N2A transfectés avec la Cx43 ne peuvent pas être utilisés comme modèle d'étude des neuroblastomes in vivo.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Arella, Maximilien
Co-directeurs de mémoire/thèse: Phipps, Jenny (Conseil National de Recherche du Canada)
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: proteine ; membranaire ; communication ; intercellulaire ; couplage ; jonctionnel
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 sept. 2013 13:39
Dernière modification: 18 déc. 2015 16:44
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/287

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice