Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle de mmp-9 dans la métastasie du lymphome T non hodgkinien

Roy, Jean-Simon (2007). Rôle de mmp-9 dans la métastasie du lymphome T non hodgkinien Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 91 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Le lymphome T non hodgkinien (LNH) est une néoplasie provenant de la conversion maligne des lymphocytes T. Contrairement au lymphome hodgkinien, le lymphome T non hodgkinien est souvent disséminé dans l'organisme, difficilement traitable et plus agressif. Ce type de cancer produit des métastases, principalement dans les organes comme le foie, la rate et les reins. Des études antérieures effectuées au laboratoire ont démontré que le taux d'expression de la MMP-9, une métalloprotéase de la matrice, était en corrélation directe avec l'agressivité du lymphome T non hodgkinien. De plus, l'expression normalement inductible de cette protéase devient constitutive dans les lignées de lymphomes T agressifs. Dans la littérature, la MMP-9 est associée à une multitude de processus néoplasiques (intravasation, progression, angiogénèse, dissémination, etc.) et ce, dans plusieurs types de cancers différents. D'ailleurs, beaucoup d'efforts ont été déployés ces dernières années dans la production d'inhibiteurs spécifiques à MMP-9 pour lutter contre le cancer. L'activité enzymatique de la MMP-9 produit la libération du VEGF et de plusieurs fragments bioactifs lors de la dégradation de la matrice extracellulaire (MEC), ce qui augmente l'angiogénèse dans le tissu. De plus, elle est impliquée dans la diapédèse des leucocytes à travers les endothéliums vasculaires et permet donc leur entrée dans les différents tissus de 1'organisme. La MMP-9 est donc associée à la néo-angiogénèse, phénomène indispensable à la croissance tumorale, et à la dissémination des cellules circulantes dans l'organisme. À partir de ces conclusions, le but premier de notre étude était de déterminer le rôle de MMP-9 dans la progression et la dissémination du lymphome T non hodgkinien, en plus de déterminer le rôle respectif des cellules tumorales et stromales dans l'expression de la MMP-9 dans l'espace péritumoral. Pour réaliser ce projet, nous avons utilisé des souris déficientes pour MMP-9 à partir desquelles des lymphomes T déficients en MMP-9 furent générés. À l'aide de ce modèle murin in vivo, il a été possible d'injecter des lymphomes T, avec ou sans MMP-9, dans les souris exprimant ou non la MMP-9. Il a ainsi été possible d'observer l'effet de l'absence, partielle ou totale, de la MMP-9 sur la croissance et la dissémination du lymphome T. Deux lignées de lymphome T déficients en MMP-9 (KOM9-2325 et KOM9-2333) furent utilisées et donnèrent des résultats similaires. Nos résultats montrent que l'absence partielle de MMP-9 (dans le lymphome ou dans la souris) n'a pas d'effets marqués sur la progression ou la dissémination du lymphome dans l'organisme. De façon plus importante, nous avons constaté que le lymphome se développe de façon comparable en conditions normales et en absence totale de MMP-9, démontrant que la MMP-9 n'est pas essentielle à la progression et la dissémination du lymphome T in vivo.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Mots-clés libres: cancer ; metalloprotease ; matrice
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 oct. 2013 18:50
Dernière modification: 14 déc. 2015 16:21
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/282

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice