Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle du complément, de concert avec les anticorps naturels, dans les étapes précoces d'infections virales

Langlois, Marie-Pierre (2013). Rôle du complément, de concert avec les anticorps naturels, dans les étapes précoces d'infections virales Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 136 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

À travers le monde, plus de 500 millions de personnes sont affectées par des infections virales chroniques. Parmi celles-ci, on dénote celle causée par le virus de l'hépatite C (VHC). L'infection par le VHC se démarque des autres infections virales persistantes puisque 20 à 25 % des personnes infectées arrivent à éliminer le virus alors que, la majorité des patients vont développer une infection chronique. Les mécanismes expliquant ce phénomène ne sont pas encore bien connus. Cependant, plusieurs études ont permis de démontrer que l'interaction entre le système immunitaire inné et adaptatif était importante pour le développement d'une réponse immunitaire spécifique efficace. Les anticorps naturels, que l'on retrouve dans la circulation sanguine d'individus sains, représentent des effecteurs importants du système immunitaire inné. Le rôle majeur attribué aux anticorps naturels est de reconnaître les pathogènes dans les étapes précoces d'une infection. Dans notre laboratoire, il a été démontré qu'un répertoire d'anticorps naturels plus diversifié permettait un recrutement plus efficace des particules virales à la rate et le développement d'un nombre plus élevé de lymphocytes T spécifiques au virus de la chorioméningite lymphocytaire (LCMV). Bref, en formant des complexes avec les pathogènes, ces anticorps participent à l'activation de la réponse immunitaire adaptative. Cependant, le rôle du complément dans ce processus est encore inconnu. Des souris ayant des répertoires en anticorps naturels différents ont été décomplémentées et infectées par la suite avec LCMV ou VSV (virus de la stomatite vésiculaire). Les titres viraux obtenus à la rate étaient similaires chez les souris décomplémentées par rapport aux souris témoins. Chez les souris possédant un répertoire plus diversifié en anticorps naturels, aucune différence significative n'a été observée au niveau de la production d'interféron alpha (IFN-a), de la présentation antigénique et de l'induction de la réponse immunitaire cellulaire. Cependant, une légère diminution en anticorps neutralisants a été observée chez les souris décomplémentées. Chez les souris possédant un répertoire moins diversifié en anticorps naturels, une augmentation de la production d'IFN-a, de la présentation antigénique et de l'induction de la réponse immunitaire adaptative a été observée chez les souris décomplémentées. Nos résultats suggèrent donc des rôles opposés pour le complément en présence ou en absence d'anticorps naturels. Les mécanismes sous-jacents à ce phénomène pourraient contribuer à notre meilleure compréhension de l'élimination du VHC chez l'homme.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lamarre, Alain
Mots-clés libres: immunologie ; immunite ; virus ; hepatite c ; vhc ; choriomeningite ; lymphocytaire ; lcmv ; stomatite ; vesiculaire ; vsv
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 06 nov. 2015 16:47
Dernière modification: 09 nov. 2015 20:05
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2783

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice