Dépôt numérique
RECHERCHER

Les sidérophores produits par burkholderia thailandensis

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tan, Sok Gheck (2014). Les sidérophores produits par burkholderia thailandensis Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en sciences expérimentales de la santé, 110 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Les sidérophores sont des chélateurs d’origine biologique présentant une très haute affinité pour le Fe3+, un élément essentiel à la survie de la plupart des organismes vivants. Ces molécules sont produites et sécrétées entre autres par les bactéries et les levures en conditions limitantes en fer. Les sidérophores sont des facteurs de virulence puisqu’ils compétitionnent avec les protéines de l’hôte pour l’acquisition du fer permettant ainsi la survie d’un pathogène. Ce projet s’intéresse principalement aux sidérophores produits par la bactérie Burkholderia thailandensis, un bacille à Gram négatif utilisé comme modèle alternatif pour le pathogène Burkholderia pseudomallei, l’agent causatif de la mélioïdose. B. thailandensis est une espèce avirulente phylogénétiquement et phénotypiquement très similaire à B. pseudomallei. La production de sidérophores par B. pseudomallei a déjà été confirmée, mais très peu d’informations sont disponibles concernant les types de sidérophores produits ainsi que les gènes impliqués dans la régulation et la synthèse de ces molécules. Les principaux objectifs de ce projet sont d’identifier les sidérophores produits par B. thailandensis puis d’identifier les gènes impliqués dans la régulation et la synthèse de ceux-ci. Des analyses par chromatographie liquide à haute performance couplée à la spectrométrie de masse (CLHP-SM) ont permis de déterminer que la pyochéline, un sidérophore déjà connu, est produite chez cette bactérie. Des criblages par mutagenèse aléatoire par transposon ont permis d’identifier des gènes nécessaires à la production de la malléobactine, un sidérophore de la famille des hydroxamates. La production de ce sidérophore par B. thailandensis a été confirmée par CLHP-SM. Il a été déterminé que la malléobactine est en fait un groupe de sidérophores formé d’au moins trois congénères ayant des masses moléculaires différentes. De plus, il s’agit du sidérophore majoritairement produit chez cette bactérie. Des analyses par CLHP-SM, CLHP-SM en tandem et RMN ont été faites afin d’élucider la structure, encore inconnue au moment de cette étude, de la malléobactine.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Déziel, Éric
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: fer ; malleobactine
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 07 août 2018 13:36
Dernière modification: 07 août 2018 13:36
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2755

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice