Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude du potentiel toxique des eaux souterraines de mercier : impact des anciennes lagunes

Benchalgo, Nadjet (2014). Étude du potentiel toxique des eaux souterraines de mercier : impact des anciennes lagunes Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en biologie, 174 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Le déversement de 40000 m³ à 170000 m³ de déchets liquides dans une gravière désaffectée, situées dans la ville de Mercier à 20 km au sud de Montréal, a causé de sérieux problèmes de contamination des eaux souterraines. Les lagunes ainsi formées contenaient des produits provenant des industries, soit principalement des déchets d’industries chimiques et pétrochimiques. La présence de ces polluants organiques peut compromettre le système immunitaire des organismes aquatiques et altérer l’activité enzymatique impliquée dans les phases de biotransformation du xénobiotique. Notre travail vise une étude écotoxicologique des eaux souterraines de Mercier. Dans un premier temps, nous avons examiné via des tests in vitro, l’effet immunotoxique de l’exposition des leucocytes de truites aux eaux souterraines, échantillonnées auprès de 13 puits situés dans le panache des lagunes. En effet, les résultats ont révélé que la capacité phagocytaire et l’efficacité phagocytaire ont été diminuées significativement pour 4 puits sur /13 et 6 puits sur /13 respectivement. La prolifération des lymphocytes B et T stimulée aux mitogènes a été augmentée parmi des échantillons. Dans un deuxième volet, les expériences in vivo ont permis de démontrer que les réponses étaient différentes selon la distance des puits échantillonnés. Une analyse factorielle discriminante faite pour classer et déterminer les différences entre les sites situés à des distances de (1,2 km), (2,7 km) et (5,4km) des lagunes, a révélé que le site d’échantillonnage à 2,7 km était le plus contaminé. Toutefois, l’activité phagocytaire a été stimulée chez les truites exposées à ces eaux ce qui suggère une immunostimulation. En plus, les lymphocytes T étaient plus sensibles à la réponse humorale que les lymphocytes B. D’autre part, une augmentation du nombre de cellules apoptotiques induites à la dexamethaxone a été observée chez les truites exposées aux eaux souterraines de Mercier ce qui indique une plus grande susceptibilité du système immunitaire au stress. Une perturbation du cycle cellulaire des lymphocytes a été aussi mise en évidence chez les truites exposées aux eaux souterraines dans le panache, ce qui suggère une perte de son contrôle et son altération contribue à l’oncogénèse. Dans un troisième temps, nous avons mis en évidence l’effet toxique de ces eaux par la mesure de deux types de biomarqueurs soient; les biomarqueurs de défense (éthoxyrésorufine O-dééthylase(EROD) et glutathion S-transférase (GST)) et ceux des lésions tissulaires (peroxydation lipidique (LPO) et les cassures de brins d’ADN). Les résultats ont montré une induction de l’activité EROD chez les poissons exposés aux eaux de puits à 1,17 km et 5,40 km, alors qu’une inhibition de l’activité a été enregistrée chez les poissons exposés aux eaux du puits à 2.74 km. Une inhibition de l’activité GST et une induction de la génotoxicité ont été observées en conséquence. La solution choisie pour contrôler la contamination et restaurer la nappe phréatique de Mercier, était l’implantation des pièges hydrauliques d’où l’eau contaminée serait pompée, traitée puis rejetée dans les eaux de surface. Notre dernier volet vise à étudier l’immunotoxicité de ces eaux traitées et non traitées suite à une exposition in vivo des truites. Les résultats démontrent que les contaminants présents dans les eaux avant et après traitement peuvent moduler les compétences de bases comme la phagocytose et la prolifération des lymphocytes. Dans l’ensemble, nos travaux suggèrent que le système immunitaire, le système de biotransformation, l’intégrité de l’ADN, le cycle cellulaire et l’apoptose peuvent être affectés par l’exposition aux eaux souterraine de Mercier. De plus, il ressort que les eaux traitées et rejetées dans les eaux de surface pourraient constituer une menace pour le système immunitaire des organismes qui y vivent. Enfin, l’utilisation des biomarqueurs dans l’évaluation de la toxicité des eaux souterraines de Mercier n’aurait pas eu d’intérêt et de signification que dans le cadre d’une approche multi-marqueur. Seule cette approche a permis de fournir une expertise valable dans le contexte d’un mélange complexe de produits chimiques. Cela comprend donc une complémentarité de biomarqueurs liés à la génotoxicité, à l’immunotoxicité et à la biodégradation du toxique.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Fournier, Michel
Co-directeurs de mémoire/thèse: Gagné, François (Environnement Canada)
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: biomarqueur ; toxicite ; contaminant ; truite ; immunotoxicite
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 05 nov. 2015 21:16
Dernière modification: 05 nov. 2015 21:16
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2753

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice