Dépôt numérique
RECHERCHER

Mesure de la longueur des télomères : un outil de détermination de l'âge des cétacés applicable aux recherches en écotoxicologie

Prime, Joanna (2005). Mesure de la longueur des télomères : un outil de détermination de l'âge des cétacés applicable aux recherches en écotoxicologie Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en sciences expérimentales de la santé, 83 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

L'âge chez les animaux sauvages est toujours un paramètre difficile à estimer pour les scientifiques de terrain. La technique habituellement utilisée consiste à compter le nombre de couche de dentines présentes dans les dents de animaux. La difficulté est accrue pour les mammalogistes marins travaillant sur les cétacés, et plus particulièrement sur les mysticètes, qui possèdent des fanons. Le but de cette étude a été de mettre en place une nouvelle méthode de biologie moléculaire permettant de déterminer 1'âge des animaux, en analysant leurs télomères. Les télomères constituent la partie terminale des chromosomes et rétrécissent à chaque division cellulaire. Nous avons donc tenté d'établir une courbe étalon du type TRF = f (âge) où TRF (abréviation anglaise pour Telomere Repeat Fragment) est la longueur des télomères, à partir d'animaux d'âge connus. L'échantillonnage s'est fait sur deux espèces de cétacés fréquentant le Saint-Laurent, Québec, Canada. Les baleines à bosse de 1'Atlantique Nord dont 1'aire de chasse estivale se situe à Mingan (MIN) et les bélugas de la population de l'estuaire du Saint-Laurent (ESL). L'ADN est extrait des cellules épidermiques, digéré par les enzymes de restriction Rsal et Hinfl et les fragments sont séparés selon leur taille par gel d'agarose non-dénaturant 0,7 %. Ils sont ensuite transférés sous vide sur une membrane de nitrocellulose et hybridés à une sonde (CCCTAA)4 radiomarquée au 32P. L'analyse par Phosphor Imager nous permet de définir un paramètre estimant la longueur des télomères pour chaque individu selon l'équation TRF (pb) = " O.D.ï 1 " (0.0./M.W.ï), où TRF est la longueur des fragments télomériques, O.D.ï est l'intégration du signal dans l'intervalle i et M.W.ï est la longueur du fragment télomérique à mi-distance de l'intervalle i. Les résultats obtenus nous permettent d'identifier pour la première fois la séquence des télomères de bélugas ainsi que celle des baleines à bosse, à savoir une répétition de l'hexanucléotide TTAGGG. Chez les baleines à bosse, les analyses statistiques ne montrent pas de corrélation entre l'âge des animaux et la longueur de leur télomères. Cependant, on constate une tendance à la diminution (TRF = -43 x âge + 9766 ; r =-0,363 ; p =0,246 ; n = 12). Cette diminution a également été observée lors de l'analyse de perte annuelle de télomères sur des échantillons d'animaux d'âge inconnu (a=-15 pb/an ± 352). Chez les bélugas, les analyses ne montrent aucune corrélation entre ces deux variables (TRF = 11,71 x âge+ 16006; r =0,658; p =0,755; n =25). Les essais TRAP effectués sur deux biopsies de bélugas vivants de 1'ESL nous montrent une activité de 1'enzyme télomérase, responsable de 1'élongation des télomères. Malgré le suivi annuel depuis 1979 de la population de baleines à bosse, ce sont des animaux migrateurs et il reste difficile d'obtenir des données individuelles Le nombre d'échantillons de baleines à bosse utilisés dans cette étude est faible et il serait intéressant de poursuivre de telles études sur un échantillon de population plus grand. Concernant les bélugas, l'étude pourrait être approfondie en travaillant sur des animaux vivants, d'âge connu, en détectant l'activité télomérasique et en la reliant à une analyse toxicologique. Un échantillon de bélugas d'Arctique pourrait être étudié en parallèle et servir de contrôle négatif. Cette méthode a permis d'ouvrir la voie à l'étude de l'âge des cétacés en utilisant des outils moléculaires. Il reste à approfondir les connaissances dans ce domaine et ce type d'étude, malgré la difficulté d'obtenir de grandes quantités d'échantillons.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Fournier, Michel
Co-directeurs de mémoire/thèse: Sears, Richard (Station de Recherche sur les Cétacés des Îles Mingan)
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: telomere ; ; trf ; cetace
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 25 sept. 2013 15:46
Dernière modification: 14 déc. 2015 16:04
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/269

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice