Dépôt numérique
RECHERCHER

Enrichissement et caractérisation des populations bactériennes capables d'utiliser le thiocyanate et le cyanate

Ménard, Julie (2011). Enrichissement et caractérisation des populations bactériennes capables d'utiliser le thiocyanate et le cyanate Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 175 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Ce projet de recherche porte sur l'étude des microorganismes capable d'utiliser et de dégrader le thiocyanate (SCN") et le cyanate (OCN")Ces composés se retrouvent dans les effluents des installations minières où il y a cyanuration pour la solubilisation de l'or. Le SCN"et 1 'OCN". proviennent de la réaction entre les composés de soufre et le cyanure et par l'oxydation du cyanure. A concentrations élevées, ces substances sont nocives pour la faune et la flore aquatique. Toutefois, ces dérivés du cyanure peuvent être métabolisés par des microorganismes. À partir de la biomasse obtenue des bioréacteurs responsables du biotraitement de l'effluent d'une mine d'or située à Cadillac en Abitibi, des consortiums de microorganismes ont été enrichis pour leur utilisation du SCN". et OCN". comme seules sources de carbone et/ou d'azote à des concentrations de 600 ppm {mg/L) pour Je SCN. et 75 ppm {mg/L) pour I'OCN". basées sur les concentrations observées sur le site. De ces enrichissements, des centaines de bactéries ont été isolées sur milieux sélectifs et non-sélectifs. L'identification de ces isolats a mis en évidence certains groupes bactériens plus abondants, dont les actinobactéries, les -protéobactéries, ainsi que les a-protéobactéries. Du côté moléculaire, des génothèques du gène de l'ARN 16S ont été générées pour les enrichissements finaux; elles ont confirmé l'abondance des rhizobiales dans les enrichissements. Finalement, lors des essais de biodégradation avec les isolats les plus abondants, aucun candidat n'a été capable d'utiliser le SCN". à 600 ppm tandis que la majorité des isolats testés pour J'utilisation de l'OCN". ont été capables de l'utiliser lorsqu'elle se trouve à concentration de 75 ppm. Parmi ces dernières, l'isolat JM695, affiliable à Sphingopyxis sp., a démontré une consommation particulièrement rapide de I'OCN". et dans plusieurs conditions. Les résultats suggèrent donc que les bactéries pouvant utiliser le SCN" en culture pure ne sont pas cultivables en conditions testée, alors que la l'utilisation de l'OCN". semblent être un phénomène répandu chez les microorganismes. La caractérisation de ces microorganismes pourrait permettre d'adapter les paramètres physiques du traitement biologique afin de promouvoir la prolifération de ces bactéries biodégradantes pour optimiser le procédé.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Déziel, Éric
Co-directeurs de mémoire/thèse: Juteau, Pierre
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: cyanure
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 17 mars 2016 20:17
Dernière modification: 17 mars 2016 20:17
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/251

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice