Dépôt numérique
RECHERCHER

Impact du parasite Leishmania donovani sur les réponses à l'IFN-y et la signalisation via la voie JAK-STAT1

Matte, Christine (2009). Impact du parasite Leishmania donovani sur les réponses à l'IFN-y et la signalisation via la voie JAK-STAT1 Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 118 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Afin d'empêcher leur reconnaissance par le système immunitaire adaptatif ainsi que leur destruction par le macrophage, les parasites protozoaires du genre Leishmania doivent à tout prix éviter l'activation des mécanismes antimicrobiens du macrophage. Le stade promastigote de diverses espèces de Leishmania, notamment L. donovani, est reconnu pour inhiber les réponses à l'interféron (IFN)-y chez le macrophage en interférant avec la signalisation via la cascade des Janus kinases (JAK) et du transducteur de signal et activateur de transcription (STAT) 1. L'impact du stade amastigote sur l'activation des fonctions microbicides du macrophage par l'IFN-y a toutefois peu été étudié. Ces connaissances sont nécessaires au développement de nouveaux traitements contre la leishmaniose, étant donné le rôle primordial du stade amastigote dans la progression de la maladie et dans l'induction de la pathologie. Au cours de ce projet de recherche, nous avons entrepris de mieux caractériser les mécanismes d'évasion de l'activation du macrophage en réponse à l'IFN-y par le stade amastigote de l'espèce L. donovani. Afin de répondre à cet objectif, nous avons analysé l'impact de l'infection de macrophages de moëlle osseuse (BMM) murins par des amastigotes de L. donovani sur les évènements de transcription et de signalisation via la cascade JAK-STATl induits par l'IFN-y. Nos résultats indiquent que le stade amastigote deL. donovani inhibe l'expression du facteur régulateur de l'IFN (IRF)-1 en réponse à l'IFN-y, et par conséquent la transcription de gènes impliqués dans la présentation antigénique via le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH) de classe II et dans la production d'oxyde nitrique (NO). Nous démontrons que ces effets ne découlent pas d'un défaut au niveau de l'activation de STATla ni de la stimulation de régulateurs négatifs de la voie JAK-STATl. Les amastigotes deL. donovani interfèrent plutôt avec la translocation de STATla au noyau en réponse à l'IFN-y en bloquant son interaction avec l'importine-a5, une protéine adaptatrice de transport nucléaire. Enfin, nous avons observé que l'inhibition des réponses à l'IFN-y par le stade amastigote de L. donovani requiert un contact direct avec le parasite mais semble indépendant de sa viabilité. Somme toute, cette étude met en évidence un nouveau mécanisme d'évasion de l'activation des fonctions antimicrobiennes du macrophage en réponse à l'IFN-y par L. donovani et contribue à la compréhension des stratégies exploitées par Leishmania pour assurer sa survie intracellulaire.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Descoteaux, Albert
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: interferon ; macrophage
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 10 janv. 2013 21:31
Dernière modification: 30 nov. 2015 20:04
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/249

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice