Dépôt numérique
RECHERCHER

La contribution des jardins collectifs urbains à la lutte contre l'insécurité alimentaire.

Payant-Hébert, Renaud (2013). La contribution des jardins collectifs urbains à la lutte contre l'insécurité alimentaire. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 159 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Montréal possède depuis longtemps de multiples jardins communautaires, mais très peu de personnes connaissent l’existence des jardins collectifs et ce qui les distingue. En effet, ces jardins issus du milieu communautaire sont le résultat de multiples efforts afin d’offrir une solution locale alternative pour lutter contre l’insécurité alimentaire, l’exclusion sociale et permettre aux individus de prendre en charge leur alimentation de manière saine, responsable et autonome. Nous avons parcouru près d’une dizaine de projets de jardins montréalais à l’été 2011, et conduit plus d’une vingtaine d’entretiens auprès des participants et organisateurs à l’hiver 2012 afin de mieux comprendre la portée de l’initiative et les attentes des jardiniers. Nous avons relevé à partir de leur discours et de nos observations plusieurs dimensions et indicateurs qui nous ont permis de mieux saisir le rôle et les limites de l’intervention dans le processus d’autonomisation des individus en situation précaire. Au niveau alimentaire, les jardins collectifs ont permis à plusieurs des jardiniers démunis de se conscientiser davantage à l’importance de bien manger. Certains projets plus que d’autres, ont permis aux participants de développer davantage de capital culinaire. Toutefois, la dimension sociale de l’expérience est ressortie de façon encore plus forte. Ainsi, à travers un processus d’empowerment individuel, certains jardiniers ont acquis de la dignité et développé des habiletés à briser l’isolement, leur permettant ainsi de participer à la société et d’accéder à de nouvelles ressources. L’initiative, bien que malléable, ne correspond pas à tous et n’apparait pas comme une alternative convaincante au dépannage alimentaire, mais plutôt comme une ressource alimentaire complémentaire, s’ajoutant aux autres ressources locales, permettant aux individus de socialiser entre eux et de se divertir à moindre coût ===== The city of Montreal has had many community gardens for a long time, but very few persons know the existence of the collective gardens and what distinguishes them. These spaces are rooted in community action, and provide people with the means to help counteract problems such as poverty, food insecurity and social alienation by enabling them to take charge of their diet in a wholesome, responsible and self-sufficient manner. In order to better assess the impact these spaces yield, we roamed nearly a dozen community gardens throughout the summer of 2011, and conducted interviews with over twenty organizers and participants throughout the following winter. This analysis enabled us to have a better understanding of the role, as well as the limitations collective gardens yield in the empowerment process of low-income, urban residents. On a food level, these programs and spaces have helped increase awareness for many in terms of the importance of healthy eating, while certain projects have also contributed to the broadening of many participant’s culinary palette. The dimension that particularly stood out however, was the social impact of community gardens. Through a process of personal empowerment, a number of gardeners acquired the dignity and tools to break free from isolation, thus enabling them to better function within society. Although most actors in the community agree on the need to favour food autonomy for individuals, the initiative doesn’t appear to be an entirely viable alternative to traditional food assistance programs. It does however provide participants with an inexpensive, complimentary food resource, as well as a means to socialise with other members of their community.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Sénécal, Gilles
Mots-clés libres: Agriculture urbaine; initiatives participatives communautaires; sécurité alimentaire; autonomie alimentaire; jardins collectifs; pauvreté; empowerment; exclusion sociale ===== Food security; urban agriculture; food insecurity; poverty; collective gardens; food autonomy.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 03 déc. 2014 15:39
Dernière modification: 17 juill. 2015 16:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2450

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice