Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude comparative d'agents oxydants pour la lixiviation chimique des métaux à partir des boues d'épuration municipales.

Hammy, Fatima (2000). Étude comparative d'agents oxydants pour la lixiviation chimique des métaux à partir des boues d'épuration municipales. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 125 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La gestion des boues d'épuration des eaux usées municipales cause un problème de taille. La valorisation des boues sur les terres constitue une voie privilégiée de disposition de cette biomasse et permet de tirer profit des éléments nutritifs contenus dans cette biomasse. Cependant, une proportion importante des boues présente des teneurs en métaux toxiques dépassant les normes en vigueur pour la valorisation des boues comme matières fertilisantes. La présente étude visait à comparer l'emploi de différents oxydants chimiques pour la décontamination de boues d'épuration urbaines issues d'un traitement physico-chimique. La lixiviation chimique des métaux toxiques (Cd, Cr, Cu, Ni. Pb et Zn) et le comportement des autres éléments (Al, Ca, Fe, K, Mg, Mn, Na, P et S) dans les boues d'épuration de la station de traitement des eaux usées de la Communauté Urbaine de Montréal (boues d'alun) ont été étudiés dans des béchers de deux litres en utilisant de r acide sulfurique et trois agents oxydants, soient: H202, FeCl3 et Fe2(S04)3 et des associations de ceux-ci. Les performances de ces agents oxydants ont été évaluées à différentes conditions de pH (2,0 à 2,5) et de potentiel d'oxydoréduction (400 à 450 m V). La solubilisation des différents éléments est liée aux conditions de pH ou/et de POR et une période de traitement de 2 h à 4 h est requise pour l'obtention de rendements satisfaisants d'enlèvement des métaux. Les propriétés fertilisantes des boues de la CUM sont en général peu affectées par le procédé de décontamination, particulièrement pour les procédés utilisant un sel ferrique. Au point de vue économique, le traitement au peroxyde d'hydrogène s'est avéré le plus intéressant suivi par le traitement au chlorure ferrique, alors que le sulfate ferrique entraîne quant à lui, des coûts prohibitifs. Le procédé utilisant conjointement deux agents oxydants, soit le peroxyde d'hydrogène et le chlorure ferrique, a été évalué afin de tirer profit du faible coût du peroxyde d'hydrogène et du potentiel de conservation des valeurs fertilisantes du chlorure ferrique.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Tyagi, Rajeshwar Dayal
Co-directeurs de mémoire/thèse: Blais, Jean-François
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: oxydant chimique; boues d’épuration; métaux toxiques; décontamination; station d’épuration; CUM
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 04 déc. 2014 21:51
Dernière modification: 20 nov. 2015 15:51
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2432

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice