Dépôt numérique
RECHERCHER

Morphogenèse de la capside du parvovirus porcin / : par Rayan Lemaire

Lemaire, Rayan (2010). Morphogenèse de la capside du parvovirus porcin / : par Rayan Lemaire Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 131 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Le Parvovirus Porcin (PPV) est une des causes majeures des problèmes de reproduction chez le porc. Ce virus est aussi capable d'augmenter les effets pathologiques d'autres virus porcins. De plus, l'utilisation croissante de greffes d'organes ou de cellules d'origines porcines pourrait augmenter le risque de passage de la barrière inter-espèces. Le PPV est un virus non enveloppé, à symétrie icosaédrique, contenant un ADN simple brin d'environ 5kb. Sa capside est formée par l'assemblage de 3 protéines VPl, VP2 et VP3, qui ne diffèrent que par leur partie N-terminale. Comprendre comment la capside se forme pourrait permettre la mise au point d'antiviraux efficaces, ciblant les différentes étapes de la morphogenèse de cette capside. Un modèle hypothétique d'assemblage a été décrit chez d'autres parvovirus, avec une formation cytoplasmique de trimères, transportés au noyau pour s'assembler en capside. Ce modèle permet de supposer que les liaisons intra-trimères et inter-trimères font intervenir des éléments structuraux spécifiques et conservés au cours de l'évolution. Nous avons donc analysé la morphologie de la liaison intra et inter-trimères. Nous avons découvert que la liaison intra-trimères faisait intervenir la partie C-terminale des VP de manière caractéristique, et, qu'à la surface entre les trimères, existait des poches conservées au cours de l'évolution. Une de ces poches permet de piéger le tryptophane 540 des VP, rendant la liaison spécifique et confirmant le model d'assemblage tardif (nucléaire) entre les trimères. Les premiers essais de production et la purification à petite échelle du mutant W540-A de VP2 en système baculovirus, ont été effectués avec succès. Le but était d'avoir suffisamment de complexes trimériques pour des études ultérieures. Cependant, le degré de pureté et la quantité produite restent assez faibles. Nous avons de plus muté la partie C-terminale des VP dans le clone infectieux en ajoutant une tyrosine après le dernier acide aminé, ou en supprimant une leucine avant ce dernier. Après tranfection en cellules porcines, la visualisation du phénotype par immunofluorescence et microscopie confocale a montré une localisation cytoplasmique des protéines de structure, confirmant l'importance de la partie C-terminale dans la formation précoce des trimères.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Tijssen, Peter
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 janv. 2014 20:58
Dernière modification: 11 nov. 2015 15:20
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/240

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice