Dépôt numérique
RECHERCHER

Exposition de la perchaude (Perca flavescens) à un mélange de cadmium et nickel: répartition subcellulaire des métaux accumulés et conséquences métaboliques.

Drevet, Ophélie (2014). Exposition de la perchaude (Perca flavescens) à un mélange de cadmium et nickel: répartition subcellulaire des métaux accumulés et conséquences métaboliques. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 96 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

L'effet des métaux traces sur les poissons a été grandement étudié. Cependant, la plupart des études se focalisent sur des métaux individuels. Dans ce projet, la répartition subcellulaire et les conséquences métaboliques de l'exposition à un mélange de métaux traces sont étudiées sur la perchaude. Au laboratoire, les poissons ont été exposés au cadmium et nickel seuls ou en mélange à des concentrations aqueuses de 4 et 450 µg/L, respectivement, pour une période de 49 jours. Une étude de terrain a aussi été menée dans des lacs où ces métaux présentent des gradients de concentration. La distribution subcellulaire du cadmium et du nickel et l'influence de la concentration d'un métal sur la distribution de l'autre ont été examinées dans le foie. De plus, des essais enzymatiques ont été conduits dans le foie et dans le muscle afin d'examiner les effets de l'exposition à ce mélange de métaux traces sur les capacités glycolytique, aérobie etbiosynthétique et sur la réponse au stress oxydant. Au laboratoire, la présence du nickel dans le rein influence la prise en charge de cadmium, mais ce n'est pas réciproque. Cette tendance est aussi visible pour la répartition subcellulaire du cadmium dans le foie. Cependant le cadmium limite les effets du nickel sur les capacités métaboliques hépatiques lorsqu'ils se retrouvent en mélange. Sur le terrain, les perchaudes présentent une accumulation avec moins de différences entre les lacs pour les différentes fractions de la cellule. De plus, les capacités métaboliques étudiées dans le foie des poissons sauvages ne varient pas le long du gradient de contamination. Les effets synergiques et antagonistes de l'exposition à des mélanges de métaux chez la perchaude et les causes possibles des différences entre les poissons sauvages et ceux du laboratoire seront discutés.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Couture, Patrice
Co-directeurs de mémoire/thèse: Campbell, Peter G. C.
Mots-clés libres: métaux traces; cadium; nickel; toxicité; poisson; perchaude
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 23 sept. 2014 20:50
Dernière modification: 17 nov. 2015 19:05
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2384

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice