Dépôt numérique
RECHERCHER

Dendroécologie du pin gris (Pinus banksiana Lamb) dans le haut-boréal du Québec.

Ayotte, Nanie (2014). Dendroécologie du pin gris (Pinus banksiana Lamb) dans le haut-boréal du Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 110 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette étude a été menée avec l'objectif de déterminer dans quelle mesure le pin gris (Pinus banksiana Lamb) enregistre le climat différemment de l'épinette noire (Picea mariana [Mill.] BSP) et quels sont les facteurs qui ont une influence sur sa croissance. L'épinette noire est une espèce couramment utilisée en dendrochronologie et l'étude vise à établir un comparatif entre les deux espèces afin de déceler le potentiel du pin gris à des fins de reconstitution climatique. Les travaux ont été menés en Jamésie et ont été effectués sur un ensemble de crêtes rocheuses à l'intérieur duquel coexistent milieux mésiques et xériques. La confrontation des deux milieux est un exercice visant à vérifier si le pin gris est plus sensible aux précipitations que l'épinette noire. Des dendroséries ont été produites pour l'épinette noire et le pin gris en milieu mésique et en milieu xérique. Dans un premier temps, les patrons de croissance (bruts et standardisés) des deux espèces ont été confrontés entre eux et entre les milieux avec l'objectif de déterminer en quoi ils diffèrent. Dans un second temps, les patrons de croissance (bruts et standardisés) des pins gris provenant des deux milieux distincts ont été comparés afin d'en relever les différences. Enfin, les largeurs de cernes ont été confrontées à différents paramètres climatiques par le calcul de fonctions de réponse afin d'étudier les meilleures corrélations. Les résultats montrent que les deux espèces ont une croissance très différente alors que les deux populations équiennes (issues du même feu) croissent dans les mêmes conditions. Le pin gris a une croissance plus variable et présente des anomalies de croissance qui ne sont pas présentes chez l'épinette. Il apparait qu'en dépit d'un rythme de croissance différent, le pin gris ne soit pas plus sensible au climat par le biais de cette technique. Mis-à-part une réponse au couvert neigeux du pin gris, il semble que les deux espèces répondent de façon très similaire au climat. Sur la base des fonctions de réponse et des anomalies de croissance présentes chez les individus de pin gris échantillonnés, il est raisonnable de conclure que le pin gris situé en crête rocheuse n'est pas une espèce à considérer lors de reconstitutions climatiques avec les connaissances actuelles.


Abstract

This study aims at determining to which degree Jack pine (Pinus banksiana Lamb.) tree-ring records resemble black spruce (Picea mariana Mill. BSP) one to the same climatic variables in similar contrasted habitats. Black spruce is currently used as a sensitive species in dendrochronology and this study aimed to examine the potentials of Jack pine for tree-ring reconstructions in similar conditions. The study was carried out in the James Bay area on a series of rocky outcrops where both Jack pines and black spruces grow in conditions qualified as xeric and mesic in terms of drainage. The comparison of the two conditions is to determine the most sensitive to humidity, between the two species. We then provided the two groups of species and the two drainage conditions with sets of average tree-ring series. Raw ring-width and standardized time series were firstly compared among this sampling design. Secondly, a similar analysis was done among the same species, comparing growth in xeric and mesic conditions. Thirdly, ring-width series were used with response functions in order to determine the most relevant climatic variables that influence their growth. As a result, the two species forming fire-prone even-aged stands differ largely in growth rate while living in similar conditions. Jack pine has a higher sensitivity of growth than spruce and presents several growth-ring anomalies. Even if pine growth differs from that of spruce, it is not even more sensitive to climate according to response functions technique, except for snow depth that seems to be the only variables that produces differences. As a conclusion, although we postulated that the xeric conditions of rocky outcrops would have limit Jack pine growth, to our present knowledge, it does not appear as a suitable species to reconstructs any dry episodes and be considered as a valuable species for dendrochronological study purposes.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Bégin, Yves
Mots-clés libres: pin gris; épinette noire; dendrochronologie; climat; fonctions de réponse; patrons de croissance; anomalies de croissance
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 10 sept. 2014 19:51
Dernière modification: 06 nov. 2015 19:41
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2353

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice