Dépôt numérique
RECHERCHER

Activation de lymphocytes auto-réactifs spécifiques à la protéine basique de la myéline suite à l’infection par le coronavirus murin

Gruslin, Edith (2002). Activation de lymphocytes auto-réactifs spécifiques à la protéine basique de la myéline suite à l’infection par le coronavirus murin Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 105 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les maladies auto-immunitaires affectent 3 à 5% de la population. Bien que 1'étiologie de ces pathologies soit inconnue, des facteurs génétiques et environnementaux y sont fréquemment associés. Parmi les facteurs environnementaux possiblement liés à la sclérose en plaques (SEP), une maladie auto-immunitaire caractérisée par une destruction de la myéline, se trouve une longue liste de virus, incluant les coronavirus. L'infection de la souris par le coronavirus murin (MHV) fournit un modèle animal d'étude de la SEP. L'objectif du travail était de caractériser l'induction possible de réactions auto­ immunitaires spécifiques au système nerveux central suite à l'infection. Premièrement, la caractérisation du modèle d'étude a été réalisée. Suite à l'injection intra-cérébrale (i.e.) du MHV, souche A59, la mesure de la charge virale par un test de plages de lyse a indiqué qu'elle était maximale au cerveau 2 jours post-infection (p.i.) et au foie 4 jours p.i.. Le virus était devenu indétectable dans ces deux organes à 7 jours p.i.. De plus, un test ELISA a mis en évidence la production d'anticorps de façon significative chez tous les animaux à 7 jours p.i.. Deuxièmement, l'activation de lymphocytes spécifiques à un antigène du SNC suite à l'infection par le MHV a été mesurée par un test de prolifération cellulaire. Ainsi, des lymphocytes T spécifiques à une protéine de la myéline (protéine basique de la myéline), et non à des antigènes témoins (ovalbumine, lysats de poumon de souris), ont été détectés à 7 jours p.i. dans la rate de souris infectées mais pas de souris témoins. Troisièmement, la modulation de la transcription des gènes cellulaires induite par l'infection a été étudiée afin d'obtenir des informations sur le mécanisme responsable de 1'activation de cette population cellulaire auto-réactive. Des matrices d'ADNe ont révélé un changement significatif de 1'expression de 41 gènes sur les 1176 testés. Parmi ces changements, une augmentation de l'expression de plusieurs gènes (24/41) a été observée à 7 jours p.i. La majorité de ces gènes sont reliés à la réponse immunitaire, certains étant impliqués dans la présentation antigénique, d'autres caractéristiques des leucocytes ou bien codant pour des chimiokines. Les résultats des matrices d'ADNe ont été validés par la confirmation par RT-PCR de certains des changements observés. La présente étude révèle donc que, dans un modèle animal de SEP, (1) le virus est éliminé du foie et du cerveau à 7 jours p.i. alors qu'au même moment (2) l'activation de cellules T auto-réactives spécifiques à la myéline est observée et (3) qu'une hausse importante de l'expression de différents gènes reliés à l'immunité est détectée. Ceci suggère que l'activation observée des lymphocytes T auto-réactifs est le résultat d'un processus inflammatoire, bien que des études fonctionnelles exhaustives devront être réalisées pour le confirmer. Cependant, le rôle du mimétisme moléculaire, de la propagation de déterminants et des superantigènes dans l'activation de cette réponse auto-immunitaire n'est pas exclu. Ce travail confirme donc l'activation de lymphocytes T spécifiques à un antigène de la myéline suite à l'infection par le coronavirus murin. La caractérisation des mécanismes sous-jacents fournira des informations importantes dans la compréhension de l'auto-immunité viro-induite dans le contexte de la SEP.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Talbot, Pierre
Mots-clés libres: lymphocyte ; myeline ; coronavirus ; morin
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2015 14:56
Dernière modification: 14 déc. 2015 20:11
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2331

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice