Dépôt numérique
RECHERCHER

Caractérisation fonctionnelle de récepteurs d’inhibition appartenant à la famille Ly49.

Chalifour, Anick (2002). Caractérisation fonctionnelle de récepteurs d’inhibition appartenant à la famille Ly49. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 214 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Les cellules cytotoxiques naturelles (NK) expriment plusieurs récepteurs d'inhibition et (activation, dont certains possèdent comme ligands les molécules du complexe majeur d'histocompatibilité de classe 1 (CMH-1). Chez la souris, plusieurs membres de la famille Ly49 reconnaissent ces molécules. Les récepteurs Ly49 inhibiteurs possèdent dans leur queue cytoplasmique un ITIM ("lmmunoreceptor Tyrosine-based lnhibitory Motif'), qui une fois phosphorylé. initie un signal d'inhibition. La cascade de signaux d'activation est donc interrompue et par conséquent, la cellule NK est inapte à attaquer la cellule cible reconnue. La liaison de ligands aux récepteurs d'inhibition préviendrait l'enclenchement du mécanisme de lyse des cellules NK envers les cellules autologues saines de l'hôte et préviendrait ainsi l'auto-immunité. Les récepteurs Ly49 activateurs possèdent quant à eux. un acide aminé chargé dans leur portion transmembranaire qui leur permet de s'associer à DAP12. une protéine adaptatrice contenant un ITAM ("Immunoreceptor Tyrosine-based Activation Motif'). Suite à l'engagement du récepteur, ce motif est phosphorylé ce qui enclenche alors une cascade de signaux qui se solde par l'activation de la cellule NK. La résultante de la somme des signaux activateurs et inhibiteurs déterminerait l'état fonctionnel de la cellule NK et par conséquent, le sort de la cellule reconnue. Le polymorphisme des récepteurs Ly49, la co-expression de plusieurs récepteurs sur une même cellule ainsi que leur spécificité de liaison pour des haplotypes particuliers des molécules du CMH-1, ne seraient que quelques-uns des éléments pouvant contribuer à la constitution du répertoire des cellules NK. Le premier volet de ce projet de recherche avait pour but de déterminer l'implication de récepteurs Ly49 dans la résistance à l'infection par le cytomégalovirus murin (MCMV). Il avait été établi que les cellules NK sont responsables de cette résistance et que le gène Cmv1. qui la contrôle, est codé dans la même région chromosomique que les membres de la tàmille Ly49. Cela soulevait la possibilité d'une identité entre Cmvl et un des gènes Ly./9. Les stratégies employées pour vérifier cette hypothèse furent donc premièrement de tenter de réduire le nombre de candidats potentiels en limitant l'étendue de la région du Cmvl et deuxièmement. de tenter d 'abolir le phénotype de résistance des souns en éliminant différentes sous-populations de cellules NK à 1 'aide d'injections d'anticorps anti-Ly49. Selon nos observations, aucune des populations NK ciblées exprimant Ly49A, Ly49C. Ly491 et/ou Ly49G2 ne semble jouer de rôle majeur dans la résistance contre le MCMV. Par ailleurs, le suivi de la variation du niveau d'expression des récepteurs Ly49 et de la taille relative des populations de cellules NK les exprimant, nous indique que ces deux paramètres subissent des changements significatifs au cours de l'infection. Ces résultats suggèrent que des sous-populations de cellules NK pourraient contribuer différemment au phénotype de résistance. L ïdentitication de récept urs NK (NKR) inhibiteurs à la surtàce de certaines sous­ populations de lymphocytes T a élargi le rôle de ces récepteurs, qui était initialement limité à contrôler l'activité des cellules NK, à d'autres populations cellulaires. Plusieurs travaux démontrent que certaines fonctions des cellules T sont affectées par la présence de NKR lorsqu'ils interagissent avec leurs ligands. La fonction de ces récepteurs pourrait donc être beaucoup plus importante que ce que l'on avait initialement anticipé. Le deuxième volet consistait à déterminer comment l'avidité des récepteurs Ly49 pourrait moduler leur capacité à inhiber un signal initié via Je TCR. Les récepteurs Ly49 étant exprimés sur des sous-populations chevauchantes de lymphocytes T et possédant différents ligands communs. il était important de développer un système nous permettant de mesurer sélectivement la conséquence fonctionnelle de l'engagement d'un récepteur Ly49 donné, avec son ou ses ligands. Pour ce faire, nous avons généré des clones de cellules T exprimant différents niveaux des récepteurs Ly49A ou Ly49C. Les résultats démontrent qu'à la fois Je niveau d'expression d'un récepteur Ly49 inhibiteur et son affinité pour son ligand, influencent la puissance avec laquelle il interfère avec l'activation des lymphocytes T. Le troisième volet de cette thèse portait sur l'étude de la capacité de récepteurs Ly49 d'inhiber l'apoptose des lymphocytes T induite suite à la stimulation via leur complexe TCR/CD3 ("Activation-lnduced Cell Death" ou AICD). Suite à une stimulation antigénique, la majorité des cellules T activées sont éliminées par apoptose, ce qui met fin à la réponse immune en limitant leur expansion clonale et par le fait même, assure l'homéostasie du système immunitaire. La faible proportion de lymphocytes T activés qui échappent à l'AICD, constitue le pool de cellules T mémoires. Or, les récepteurs Ly49 sont exprimés à la surface de cellules T mémoires et les souris exprimant à la surface de leurs cellules T un récepteur Ly49 inhibiteur comme transgène, montrent une accumulation de cellules T Ly49+ mémoires. Ceci suggère donc que les récepteurs Ly49 puissent jouer un rôle dans la survie des cellules mémoires en inhibant l'AICD. Les résultats que nous avons obtenus démontrent qu'effectivement, l'engagement de Ly49A par son ligand H-2Dd, interfère avec l'AICD des cellules T activées via leur TCR. Dans l'ensemble, les travaux présentés dans cette thèse soulignent l'importance des récepteurs Ly49 inhibiteurs dans la régulation de différentes fonctions des cellules immunes qui les expriment.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Lemieux, Suzanne
Co-directeurs de mémoire/thèse: Duplay, Pascale
Mots-clés libres: cellule ; nk ; recepteur ; inhibiteur
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2015 14:43
Dernière modification: 16 sept. 2015 14:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2313

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice