Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude d'un mélange Sinorhizobium meliloti-Trichoderma viride produit dans les eaux usées d'amidon : optimisation et effet sur la luzerne.

Mhamdi, Najib (2011). Étude d'un mélange Sinorhizobium meliloti-Trichoderma viride produit dans les eaux usées d'amidon : optimisation et effet sur la luzerne. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 94 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La valorisation des eaux usées s’est avérée intéressante pour la production de biofertilisants et de biopesticides. En effet, il a été démontré que les bioinoculants de Sinorhizobium produits dans les eaux usées favorisent la fixation d’azote chez la luzerne et que ceux de Trichoderma viride produits dans les eaux usées servent comme agent d’amélioration de croissance et de lutte biologique pour la tomate. Des mélanges des différents bioinoculants sont de plus en plus utilisés pour améliorer la croissance chez les plantes et lutter contre les agents pathogènes. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’interaction Sinorhizobium meliloti-Trichoderma viride produits dans les eaux usées d’amidon sur la croissance de la luzerne. La méthodologie consiste à appliquer les bioinoculants de S. meliloti (10⁵ UFC/mL) et de T. viride (10⁵ UFC/mL) produits dans les eaux usées d’amidon, ainsi que dans leurs milieux standards, seuls ou en mélange (Sinorhizobium, Trichoderma, mélange Sinorhizobium-Trichoderma) sur des plants de luzerne cultivés en sachets de croissance. Les résultats ont montré que les eaux usées d’amidon supportent bien la croissance de S. meliloti et de T. viride en les comparant avec les résultats des mêmes microorganismes produits dans les boues d’épuration et ce, du point de vue du nombre de cellules et de leur efficacité. T. viride a ralenti la croissance de la luzerne et a diminué l’indice nodulaire. D’autres essais ont été conduits avec des doses plus élevées de Sinorhizobium (10⁸ UFC/mL) et ont montré que l’effet de Sinorhizobium domine celui de Trichoderma. L’application d’un agent pathogène, Fusarium avenaceum, a montré que Trichoderma diminue l’effet pathogène de F. avenaceum sur la luzerne et retarde le développement de la maladie.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Tyagi, Rajeshwar Dayal
Co-directeurs de mémoire/thèse: Prévost, Danielle; Brar, Satinder Kaur
Mots-clés libres: bioinoculant; rhizobium; Sinorhizobium meliloti; Trichoderma viride; fusarium; luzerne; croissance; biofertilisant; eaux usées; amidon; biopesticide; pathogènes
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 17 févr. 2014 21:28
Dernière modification: 24 nov. 2015 21:08
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2058

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice