Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle de la proteine p56dok dans l’activation du lymphocyte T suite à l’engagement des récepteurs TCR/CD3 et DC2.

Bérubé, Geneviève (2003). Rôle de la proteine p56dok dans l’activation du lymphocyte T suite à l’engagement des récepteurs TCR/CD3 et DC2. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 131 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La protéine p56dok fait partie d'une famille de protéines adaptatrices comprenant cinq membres. Dans les lymphocytes T, deux membres de cette famille sont exprimés : la protéine p56dok et la protéine p62dok. La protéine p56dok est phosphorylée sur des résidus tyrosine, comme la protéine p62dok, suite à l'engagement des récepteurs CD2 et CD28 mais non suite à une stimulation via le complexe TCRICD3. Dans cette étude, nous avons tenté d'évaluer le rôle de la protéine p56dok dans l'activation des lymphocytes T en utilisant des clones de cellules Jurkat surexprimant la protéine p56dok ou des formes mutantes de cette protéine pour les résidus tyrosine 271 et 402 de la portion C-terminale. Les résultats que nous avons obtenus démontrent que la protéine p56dok régule de façon négative la signalisation dans le lymphocyte T lorsque la stimulation implique le récepteur CD2. Certains effecteurs de la signalisation sont affectés par la protéine p56dok tel que l'activation des MAPK ERK.l/2. Cependant, contrairement à la protéine p62dok, la protéine p56dok n'intervient pas dans la mobilisation de calcium intracellulaire. n est à noter que la surexpression de la protéine p56dok affecte l'activation des MAPK ERK1/2 de la voie Ras suite à la stimulation du récepteur CD2 et non du complexe TCRICD3. TI est également à noter que l'activation du site NF-AT ainsi que la sécrétion d'IL-2 sont inhibés par la surexpression de la protéine p56dok suite à l'engagement du récepteur CD2. De plus, la protéine p56dok semble interférer avec une modification de la protéine p56lck, suite à l'engagement du récepteur CD2, puisque la surexpression de la protéine p56dok inhibe le changement de mobilité électrophorétique de la protéine p56lck la faisant passer de 56 à 58 kDa. L'implication de cette conversion dans la signalisation est présentement à l'étude au laboratoire. Les mutations dans le domaine C-terminale nous ont permis de déterminer qu'au moins un des résidus tyrosine de ce domaine était important au rôle inhibiteur de la protéine p56dok au niveau de la signalisation. En mutant le résidu tyrosine 271 de la protéine p56dok pour une phénylalanine, nous avons pu restaurer l'activation des MAPK ERK.l/2 et des sites de NF-AT ainsi que la production d'IL-2. De plus, nous avons pu mettre en évidence, à l'aide d'un anticorps reconnaissant les résidus tyrosine phosphorylés, la formation de liaisons homo- et hétérodimériques entre la protéine p56dok et la protéine p62dok via leur domaine PTB ce qui suggère l'implication de ce domaine dans les fonctions de p56dok. n semble donc que la protéine p56dok, comme la protéine p62dok, est un régulateur négatif des réponses cellulaires chez le lymphocyte T suite à la stimulation du récepteur CD2.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Duplay, Pascale
Mots-clés libres: proteine ; lymphocyte ; recepteur
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 17 févr. 2014 14:31
Dernière modification: 18 déc. 2015 16:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2057

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice