Dépôt numérique
RECHERCHER

Variabilité antigénique et génétique d’isolats de Mycoplasma hyopneumoniae.

Boisvert, Annie (2003). Variabilité antigénique et génétique d’isolats de Mycoplasma hyopneumoniae. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 130 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Mycoplasma hyopneumoniae est 1'agent causal de la pneumonie enzootique porcine. Cette maladie respiratoire chronique et très contagieuse est rarement mortelle mais retarde la croissance des animaux atteints. De plus, l'infection avec M. hyopneumoniae peut prédisposer à de graves infections secondaires. Cette pathologie engendre chaque année des pertes économiques considérables pour les producteurs de porcs. C'est pourquoi il serait souhaitable de contrôler la propagation de ce pathogène. Malheureusement, les vaccins existants n'induisent qu'une protection partielle contre l'infection. Différents problèmes sont aussi associés au diagnostic de cette bactérie, entre autres, la difficulté de l'isolement et les réactions antigéniques croisées entre les différentes espèces de mycoplasmes porcins. L'utilisation de protéines immunodominantes et spécifiques à M. hyopneumoniae, notamment P36, P46, P65 et P97 pourra éventuellement remédier au problème de réactions croisées. De plus, les protéines P46 et P97 induisent une réponse humorale précoce. Notre laboratoire prévoit se servir de ces protéines recombinantes pour le développement de tests sérologiques et de vaccins sous-unitaires. Cependant, peu d'informations sont disponibles sur leur variation entre les différentes souches de M. hyopneumoniae. Les objectifs du projet de maîtrise, présenté dans ce mémoire, étaient donc de vérifier les variations génétiques et antigéniques de ces deux protéines chez différents isolats nord-américains. La première étape de ce projet était l'isolement de souches provenant d'échantillons de poumons de porcs infectés par M. hyopneumoniae. Les 11 isolats purs (exempts de M. hyorhinis) obtenus et la souche de référence ATCC25934 étaient analysés en parallèle selon deux volets, soit la variabilité antigénique des protéines P46 et P97 et la variabilité génétique des gènes p46 et p97. Dans le volet antigénique, la réactivité des différents isolats contre les anticorps monoclonaux anti-P46-recombinantes, anti-P97-c­ terminale-rec et anti-P97-totale-rec était vérifiée. Les protéines recombinantes ainsi que les AcMo ont été produits dans le cadre d'un projet antérieur du laboratoire. Ces AcMo ont été sélectionnés pour leur spécificité contre les protéines recombinantes et les protéines natives de M. hyopneumoniae. Pour le volet génétique, les gènes p46 et p97 des isolats étaient amplifiés par PCR, les produits obtenus étaient séquencés. Finalement, les séquences des gènes de ces 11 isolats étaient comparées à celles de la souche de référence ATCC 25934. Les résultats des deux volets démontrent que la P46 est une protéine très conservée entre les différentes souches de M. hyopneumoniae. En effet, on n'observe aucune différence de réactivité avec les 6 AcMo anti-p46 puisque tous les isolats donnent un profil à une seule bande correspondant à la P46 en immunobuvardage de type Western. Quant au séquençage, il indique qu'un seul acide aminé est muté pour toute la P46 chez 9 des 11 isolats. Les résultats des deux volets, concernant 1'adhésine, se complètent et corroborent ceux obtenus par d'autres équipes (Zhang et al., 1995; Hsu et al., 1997; Wilton et al., 1998). Ainsi, les différences de taille de l'adhésine, observées en immunobuvardage, peuvent être expliquées par les résultats des séquençages qui démontrent que l'adhésine des divers isolats possèdent un nombre différent de séquences répétées RR1 et RR2 dans sa portion C-terminale. Cette partie de la P97 est donc très variable mais le reste de cette la protéine semble bien conservé entre les différents isolats. D'après notre étude, la P46 est une protéine très conservée entre les différentes souches de M. hyopneumoniae, ce qui suggère qu'elle aurait possiblement une fonction importante pour ce microorganisme. De plus, la conservation de la P46 apporte un argument supplémentaire à son utilisation comme outil diagnostique. Les résultats obtenus pour la P97 ont permis à tout le moins de constater que les variations étaient similaires à celles observées dans d'autres études.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Dea, Serge
Co-directeurs de mémoire/thèse: Shareck, François
Mots-clés libres: mycoplasma ; pneumonie ; porcs
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 17 févr. 2014 14:30
Dernière modification: 18 déc. 2015 16:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2056

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice