Dépôt numérique
RECHERCHER

Radiosensibilisation de Listeria monocytogenes et de Salmonella Typhimurium en présence de composés bioactifs in vitro et in situ.

Ndoti-Nembe, Aude (2013). Radiosensibilisation de Listeria monocytogenes et de Salmonella Typhimurium en présence de composés bioactifs in vitro et in situ. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 123 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (40MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La contamination alimentaire à la salmonelle et à la listéria crée de plus en plus de problèmes de santé publique à travers le monde. Plusieurs milliers d'aliments sont ainsi contaminés chaque année, il y a notamment les viandes, les produits laitiers, mais de plus en plus on assiste à une augmentation de la contamination des fruits et légumes par des bactéries tels que Escherichia coli, Salmonella ou encore Listeria. Pour éliminer ces germes pathogènes et augmenter la durée de conservation des aliments, l'appel à des procédés d'irradiation est une solution raisonnable qui prend de plus en plus de place. Cette technique est acceptée aux États-Unis et préconisée dans d'autres pays. Toutefois, l'irradiation à des doses requises pour la destruction totale des germes pathogènes peut parfois générer des modifications chimiques et organoleptiques dans certains aliments. Afin de remédier à ces modifications sur les aliments et afin de contrer la résistance de certaines bactéries à l'irradiation, il a été proposé à ce jour de prétraiter les aliments avant de les soumettre à l'irradiation. Plusieurs types de prétraitements ont été étudiés, dans notre étude, les prétraitements appliqués ici seront des huiles essentielles et des bactériocines. Dans le cadre de cette étude, nous avons en premier évalué l'efficacité des huiles essentielles et des bactériocines à augmenter la radiosensibilité bactérienne de Salmonella Typhimurium et Listeria monoc.ytogenes en milieu liquide (Tryptic soy broth). Deux huiles essentielles et une bactériocine ont été utilisées dans ces expériences. Ici, les bactéries ont été menées à pousser dans un milieu nutritif liquide jusqu'à une concentration volume lO8 CFU/ml. Ensuite, les bactéries ont été mélangées aux huiles essentielles toutes seules ou en combinaison avec des bactériocines. Une fois le mélange obtenu pour avoir une concentration finale de 106 UFC/ml le mélange a été soumis à des doses croissantes d'irradiation au 60Co de 0 à 3 kGy. JI a été observé qu'en fonction du composé testé, il y a une augmentation de la sensibilité relative de 1 à 6.31 fois pour Listeria monocytogenes et de 1 à 1.84 fois pour S. Typhimurium. Les résultats montrent que l'addition d'huiles essentielles et/ou de bactériocines avant le traitement d'irradiation permet de réduire la dose d'irradiation nécessaire pour éliminer les deux pathogènes. Une fois l'évaluation effectuée en milieu liquide, il était important de vérifier si les résultats que nous avons obtenus in vitro seraient les même lorsqu'appliqués à un aliment. Les mêmes huiles essentielles et la même bactériocine ont été appliquées sur des carottes pré-coupées. Ces carottes étaient au préalable inoculées par les bactéries cibles que nous voulions évaluer soit Listeria monoc.ytogenes et Salmonella Typhimurium. Une fois contaminées à une concentration de 1 06UFC/g et prétraitées avec les huiles essentielles et/ou la bactériocine, les carottes étaient soumises à des doses d'irradiation au 60Co comprises entre 0 et 3 kGy. Pour terminer, un test d'évaluation de l'effet de radiosensibilisation dans le temps a été effectué sur une période de 9 jours. Les résultats montrent qu'un traitement avec les huiles essentielles et les bactériocines en combinaison du traitement d'irradiation à faibles doses (0.5 et 1 kGy) ont un effet synergique pour réduire et stabiliser la charge microbienne. Ces traitements permettent d'étendre la durée de vie et d'assurer l'innocuité des carottes au cours du stockage à 4 °C pendant 9 jours.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lacroix, Monique
Co-directeurs de mémoire/thèse: Doucet, Nicolas
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: huile ; essentiel ; bacteriocine ; cobalt ; co 60 ; irradiation ; carotte ; gamma ; enrobage
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 06 nov. 2015 16:53
Dernière modification: 06 nov. 2015 16:53
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2027

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice