Dépôt numérique
RECHERCHER

Essai de lixiviation de l'aluminium contenu dans les boues rouges par voies chimique et biologique.

Vachon, Pascale (1992). Essai de lixiviation de l'aluminium contenu dans les boues rouges par voies chimique et biologique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 142 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (39MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La lixiviation chimique et biologique de l'aluminium (Al) contenu dans les boues rouges a été étudiée. Des solutions d'acides sulfurique (12N), citrique (1.25N) et oxalique (1.25N) ont été utilisées pures ou en mélanges durant les essais chimiques. La plus haute concentration d'Al solubilisée a été de 13530 mg/L (96% de solubilisation) lorsqu'une proportion 2:1 d'acide citrique et d'acide oxalique suivie d'un abaissement du pH à 1.5 avec du H2S04 a été utilisée. Les essais biologiques ont été faits en utilisant des thiobacilles indigènes de différentes boues municipales, des souches pures de champignons et des microorganismes indigènes isolés des dépôts de boues rouges de l'aluminerie Alcan d'Arvida (Québec). Tous les microorganismes ont été testés pour leur capacité à produire des acides et pour leur aptitude à lixivier l'Al en présence de quantités croissantes de boues rouges. Des recyclages des lixiviats ont aussi été faits pour augmenter la concentration de l'Al en solution. Les thiobacilles ont solubilisé 6270 mg/L d'Al en présence de 5 % v/v de boues rouges et 1 % p/v de soufre en recyclant le lixiviat plusieurs fois. Plusieurs champignons ont été cultivés dans un incubateur-agitateur à 200 rpm et à 28°C en milieu Sabouraud (A.niger, T. viridae et P.notatum) et en milieu PDB (P.simplicissimum). P.simplicissimum a donné la meilleure solubilisation de l'Al (1880 mg/L ou 56% de solubilisation) à une concentration initiale de 3% v/v de boues rouges. L'Al a aussi été solubilisé jusqu'à une concentration de 10580 mg/L (75% de solubilisation d'une concentration initiale de 10% v/v de boues rouges) en utilisant les acides produits par P.simplicissimum, cultivé sur milieu PDB, comme agents lixiviants. Des petites particules ferreuses ont été observées à la fin du procédé.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Tyagi, Rajeshwar Dayal
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: aluminium; biologie; chimie; lixiviation; boue rouge; microorganisme; acide
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 11 févr. 2014 16:46
Dernière modification: 17 mars 2016 13:24
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2010

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice