Dépôt numérique
RECHERCHER

Évaluation du potentiel vaccinal d'un adénovirus recombinant non réplicatif exprimant l'adhésine P97 de Mycoplasma hyopneumoniae contre la pneumonie enzootique porcine

Faust, René Okamba Ondzia (2009). Évaluation du potentiel vaccinal d'un adénovirus recombinant non réplicatif exprimant l'adhésine P97 de Mycoplasma hyopneumoniae contre la pneumonie enzootique porcine Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 208 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Mycoplasma hyopneumoniae est l'agent étiologique de la maladie connue sous le nom de pneumonie enzootique porcine (PEP) qui, de part ses effets néfastes sur les performances zootechniques, cause des pertes économiques considérables dans l'industrie porcine à travers le monde. Les stratégies de lutte contre M. hyopneumoniae comprennent des mesures non vaccinales (antibiothérapie et mesures d'hygiènes) et la vaccination. Toutefois, malgré leur application, on ne parvient toujours pas à réduire la prévalence de l'agent pathogène dans les élevages. Les vaccins disponibles commercialement sont essentiellement de type bactérine c'est-à-dire fabriqués à partir de souches inactivées du mycoplasme. Il est admis que ces vaccins améliorent les performances zootechniques (par exemple le gain de poids moyen quotidien et la conversion alimentaire) et réduisent les lésions pulmonaires causées par M hyopneumoniae. Ces vaccins présentent cependant des limitations : ils n'éliminent pas l'agent pathogène dans les tissus pulmonaires et ne protègent pas les porcs contre les infections subséquentes. M. hyopneumoniae initie sa pathogénèse en s'adhérant intimement aux cellules épithéliales respiratoires. Puisque l'infection est restreinte au niveau des voies respiratoires, il est probable qu'un vaccin stimulant une réponse immunitaire locale, à la fois humorale et à médiation cellulaire, puisse être effectif contre l'agent pathogène. Ainsi, nos travaux s'inscrivent dans cette démarche et visent à développer un vaccin sous-unitaire contre M. hyopneumoniae. Pour ce faire, la portion C-terminale de la protéine adhésine P97 (P97c) a été considérée comme antigène vaccinal car elle médie l'adhérence du microorganisme aux cellules épithéliales ciliées du tractus respiratoire. Un adénovirus Humain de sérotype 5 (AdV5) a été considéré comme vecteur de la P97c pour son fort tropisme pour les cellules du tractus respiratoires. De plus, ce vecteur est aussi connu pour sa capacité à induire, contre le transgène, une réponse immunitaire de type Thl (à médiation cellulaire) et de type Th2 (humorale) tant au niveau systémique que des muqueuses respiratoires. Après avoir construit notre vecteur vaccinal, 1 'AdV5 recombinant non réplicatif exprimant la P97c (rAdP97c), l'expression de la P97c à tout abord été confirmée in vitro par immunofluorescence indirecte et immunobuvardage de type Western. Par la suite, nous avons démontré que l'immunisation des souris avec rAdP97c par voie intranasale et intramusculaire induisait une réponse en anticorps anti-P97c, composée d'IgGl et d'IgG2a, à la fois au niveau systémique et des muqueuses respiratoires. De plus, cette réponse était capable d'inhiber la croissance de M. hyopneumoniae in vitro. Suite à la vaccination des porcs par voie intranasale avec le rAdP97c et à l'infection par la souche virulente 232 de M. hyopneumoniae, nous avons constaté que le vecteur rAdP97c induit une réponse immunitaire spécifique contre la P97c. En effet, une forte réponse humorale a été détectée au niveau systémique, dans les salives et dans les lavages broncho-alvéolaires (LBAs). Une réponse à médiation cellulaire caractérisée par la sécrétion d'INF-y a également été révélée. Il a été intéressant de noter que les porcs vaccinés avec le rAdP97c présentaient une réduction significative des lésions pulmonaires macroscopiques et microscopiques ainsi qu'une diminution de la quantité de 1 'agent pathogène dans les LBAs et les poumons par rapport aux porcs non vaccinés/infectés. Toutefois, le rAdP97c s'est avéré moins protecteur que le vaccin commercial « Suvaxyn® MH-One ». Ce dernier s'est montré également plus efficace que le vecteur rAdP97c en termes d'amélioration du gain de poids moyen quotidien (GMQ) et de prévention de la réponse inflammatoire causée par M. hyopneumoniae. En conclusion, nos travaux ont montré que notre système vaccinal, rAdP97c, a un effet partiellement protecteur comparativement au vaccin commercial qui lui est multi­ antigénique. Néanmoins, ce système pourrait représenter une alternative intéressante aux vaccins actueils, si l'on y ajoute d'autres antigènes immunodominants de l'agent pathogène.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Arella, Maximilien
Co-directeurs de mémoire/thèse: Gagnon, Carl A. (Faculté de médecine vétérinaire Université de Montréal)
Mots-clés libres: vaccin
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 10 janv. 2013 21:13
Dernière modification: 28 mars 2017 21:32
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/201

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice