Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude des mécanismes de radiorésistance de la bactérie Pantoea agglomerans

Dussault, Dominic (2008). Étude des mécanismes de radiorésistance de la bactérie Pantoea agglomerans Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 117 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans un contexte d'une population sans cesse grandissante et de la diminution des terres arables, la production alimentaire doit être de plus en plus efficace pour assurer un meilleur rendement. Avec la mondialisation de l'alimentation, les distances parcourues par les denrées sont augmentées, ce qui accroît les risques de contamination et de dégradation. Pour palier à cette problématique, il est primordial de trouver de nouvelles technologies afin d'accroître la salubrité alimentaire. De meilleurs procédés de conservation des aliments tels l'irradiation ionisante peut s'avérer une solution judicieuse. Dans cette optique, 1'étude des mécanismes de radiorésistance bactérienne s'avère intéressante afin d'améliorer les procédés de fabrication et de conservation. L'objectif de ce projet de maîtrise était la compréhension des mécanismes de résistance bactérienne face à ce traitement de pasteurisation à froid. En 2004, Lacroix et Lafortune ont isolé une souche de bactérie résistant à une dose d'irradiation gamma de 7 kGy. Ce microorganisme fut identifié comme étant Pantoea agglomerons. Cette entérobactérie est 5 fois plus radiotolérante qu'Escherichia coli et est présente dans la flore de certains végétaux; il est donc possible de la retrouver dans les aliments contenant des légumes frais. Pour ces raisons, P. agglomerons a servi de modèle dans cette étude. Les résultats obtenus ont montré que plusieurs mécanismes sont responsables de la résistance ou de l'adaptation au stress causée par l'irradiation. Selon la littérature, l'effet létal de l'irradiation serait provoqué par l'oxydation massive des protéines bactériennes. D'après les résultats obtenus, 1'irradiation par des rayons gamma semble augmenter la concentration de pigments caroténoïdiens. Toutefois, la concentration n'est pas nécessairement toujours liée à la radiorésistance bactérienne. De plus, la concentration en acides gras composant la membrane bactérienne semble être influencée par ce traitement. Une augmentation des acides gras insaturés ayant un pouvoir antioxydant pouvant provenir d'une modification enzymatique bactérienne a pu aussi être observée. Les résultats ont aussi montré que 1'irradiation a un effet significatif sur la composition en muropeptides composant le peptidoglycane. Enfin, certains mécanismes de protéines chaperonnes, plus précisément GroEL/GroES et DnaK/DnaJ/GrpE, sont induits suite à l'exposition aux rayons ionisants. En conclusion, les mécanismes de radiorésistance ne semblent pas spécifiques aux stress causés par l'irradiation ionisante. Le processus selon lequel l'irradiation déclencherait un dispositif de radiorésistance typique chez la bactérie semble être plutôt associé à l'activation de plusieurs mécanismes de défenses de la cellule incluant les machines d'adaptation cellulaires répondant aux stress environnementaux.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lacroix, Monique
Co-directeurs de mémoire/thèse: Tien, Canh Le (Laboratoires Mauve Inc.)
Mots-clés libres: irradiation ; ionisation ; bacterie ; membrane
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 08 déc. 2015 15:08
Dernière modification: 08 déc. 2015 15:08
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/197

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice