Dépôt numérique
RECHERCHER

Implicatiion du CD45 dans l'apoptose des lymphocytes T

Dupéré-Minier, Geneviève (2009). Implicatiion du CD45 dans l'apoptose des lymphocytes T Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 324 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Le CD45 est une tyrosine phosphatase transmembranaire de type 1 retrouvé chez toutes les cellules hématopoïétiques nucléées. Le CD45 représente jusqu'à 10% de toutes les molécules de surface et son activité phosphatase représente plus de 90% de l'activité phosphatase totale de la cellule. Cette phosphatase est un important régulateur de voies de signalisation chez les cellules du système immunitaire. Les travaux de notre laboratoire sur l'induction de l'apoptose par des agents perturbant le potentiel mitochondrial ont permis de mettre en évidence l'importance de la tyrosine phosphatase CD45. En effet, les résultats obtenus dans notre laboratoire montrent que le CD45 est impliqué dans la condensation de la chromatine et la fragmentation de l'ADN des cellules T induites en apoptose par des agents toxiques. Contrairement aux cellules T normales (CD45+), les cellules déficientes pour l'expression du CD45 (CD45-) sont résistantes à l'apoptose nucléaire. Bien qu'il y ait absence d'apoptose nucléaire chez les cellules CD45-, la voie apoptotique mitochondriale semble enclenchée. En effet, il a été démontré chez les cellules CD45+ et CD45- une augmentation du calcium intracellulaire, une dissipation du potentiel membranaire mitochondriale, la libération du cytochrome c, l'activation de la caspase-3 et le clivage du DFF45. De plus, l'isolation des différentes fractions cellulaires a permis de montrer une diminution de la localisation nucléaire de la caspase-3 et du DFF40. Nous avons également préalablement démontré que le CD45 joue un rôle important dans l'apoptose nucléaire par la régulation de l'homéostasie ionique de la cellule. Le but de ce projet de doctorat était de caractériser l'apoptose chez les cellules déficientes pour l'expression du CD45 afin d'élucider les mécanismes de régulation du CD45 dans l'apoptose nucléaire chez les cellules T. Le premier volet consistait à explorer l'importance de l'expression du CD45 sur les mécanismes de régulation de l'apoptose nucléaire. Nos résultats ont démontré un clivage normal de deux molécules inhibitrices de l'apoptose nucléaire, PARP-1 et NuMa chez les cellules CD45-. Par contre, chez ces cellules, nous avons observé un clivage sélectif des pores nucléaires. En analysant le DFF40, l'endonucléase responsable de la fragmentation de l'ADN lors de l'apoptose, nous avons confirmé par immunofluorescence que sa localisation nucléaire était perturbée chez les cellules CD45-. Nous avons aussi démontré qu'en absence du CD45, l'oligomérisation du DFF40 est perturbée. De plus, le DFF40 est exprimé sous différentes formes oligomériques après induction de l'apoptose qui diffèrent selon l'expression du CD45. Nous avons également identifié des modifications post-traductionnelles chez le complexe OFF où la phosphorylation sur les résidus tyrosine du DFF45 est inhibée et l'acétylation du DFF40 augmentée chez les cellules CD45-. Le CD45 joue donc un rôle important dans l'apoptose nucléaire et semble agir, entre autres, sur les mécanismes de régulation du DFF40. Le deuxième volet consistait à évaluer le rôle du CD45 dans l'apoptose nucléaire en caractérisant les principales voies de signalisation en aval du CD45 et en évaluant des événements impliqués dans l'apoptose. Nos résultats ont premièrement démontré que l'absence du CD45 inhibe la production d'espèces réactives oxygénées (ROS), fortement induite chez les cellules normales, CD45+. L'activation des MAPKS p38, Erk et JNK est spécifiquement régulée par l'expression du CD45. De plus, les protéines kinases p38, JNK, Akt et PKC8, situées en aval de la régulation du CD45, détiennent une augmentation de leur activité en absence de la molécule CD45 suite à l'induction de l'apoptose. Par contre, l'exposition d'inhibiteurs spécifiques de ces kinases ne rétablie pas la fragmentation de 1 'ADN chez les cellules CD45-. Fait intéressant, nous avons montré que le facteur de transcription NF-KB est constitutivement actif chez les cellules CD45-. Toutefois, l'utilisation d'un inhibiteur spécifique à l'activation de NF-KB ne rétablie pas l'apoptose nucléaire chez les cellules CD45-. Ces résultats suggèrent donc que le CD45 détient un rôle important dans l'apoptose nucléaire en régulant plusieurs molécules qui jouent un rôle sur les mécanismes intramoléculaires régulant l'apoptose nucléaire.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Bernier, Jacques
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: caspase ; mort ; cellule ; cd45
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 févr. 2013 18:58
Dernière modification: 30 nov. 2015 19:57
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/195

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice