Dépôt numérique
RECHERCHER

Effets immunomodulateurs des effluents municipaux traités non-désinfectés de la région de Gatineau et des effluents municipaux traités non-désinfectés et désinfectés de l’île de Montréal chez la truite Arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)

Muller, Caroline (2004). Effets immunomodulateurs des effluents municipaux traités non-désinfectés de la région de Gatineau et des effluents municipaux traités non-désinfectés et désinfectés de l’île de Montréal chez la truite Arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en sciences expérimentales de la santé, 109 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Les effluents municipaux constituent l'une des principale source de contamination aquatique ponctuelle et non contrôlée et le déversement de ces eaux représente une source mondiale majeur de pollution. Cette contamination consiste en un mélange complexe de substances chimiques parmi lesquelles on retrouve des éléments nutritifs, tel que l'azote ammoniacale, des ions majeurs, des métaux tels que le cuivre et le zinc ainsi que des substances organiques dont plus particulièrement des surfactants anioniques. Les stations d'épuration des eaux usées de 2 des 3 plus grands centres urbain du Québec sont à l'étude, soit celle de la région de Gatineau et celle de la communauté urbaine de Montréal (CUM). La station d'épuration des eaux usées de la région de Gatineau traite les eaux usées de cette région par le procédé des boues activées. Au cœur même de son territoire se trouve la rivière des Outaouais, qui reçoit les rejets d'eaux usées de la station. La rivière des Outaouais est le principal tributaire du fleuve Saint-Laurent. Ses charges toxiques ont donc une importance capitale sur celles du fleuve Saint-Laurent. Le cours principal de la rivière des Outaouais est le deuxième corridor récréo-touristique en importance après le fleuve Saint-Laurent. La station d'épuration des eaux usées de la CUM traite un volume d'eaux représentant 50% des eaux usées traitées du Québec et déverse se eaux dans le fleuve Saint-Laurent. Avec sa capacité d'environ 7,6 millions de mètres cubes par jour, il s'agit, jusqu'à maintenant, de la plus importante station de traitement primaire physico-chimique en Amérique. L'absence de procédés de désinfection des effluents municipaux de ces stations d'épuration est un des principaux problèmes de la qualité de l'eau au Québec. L'interaction des contaminants présents dans les eaux usées peut modifier la compétence immunitaire des poissons et engendrer par le fait même une immunosuppression, une prolifération cellulaire incontrôlable et des changements dans les mécanismes de défenses ii biomarqueurs afin d'évaluer l 'impact des effluents municipaux sur la réponse immunitaire. Il s'agit de la transformation lymphoblastique, de la phagocytose ainsi que de la cytotoxicité cellulaire. La phagocytose a été analysée par la cytométrie en flux en utilisant des billes de latex fluorescentes comme antigènes. Les réponses prolifératrices à la phytohemagglutinine (PHA) et au lipopolysaccharide (LPS) par les lymphocytes du pronéphros ont été déterminées par l'incorporation de 3H-thymidine à travers la réplication de 1'ADN. La cytotoxicité cellulaire a été effectuée, en cytométrie en flux, avec des cellules cytotoxiques naturelles (NCC) et des cellules YAC-1 transformées agissant comme cibles. La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) a servi d'espèce sentinelle pour cette étude. Son système immunitaire bien étudié et sa sensibilité éprouvée aux contaminants aquatiques font aussi d'elle un choix logique pour des essais de toxicité. Les eaux usées de la région de Gatineau ont, à des concentrations comparables à celles rapportées en milieu naturel pollué, modulé à la baisse la prolifération cellulaire des lymphocytes B et T ainsi que stimulé l'activité cytotoxique des NCC. Les leucocytes du pronéphros des truites ont été exposés aux effluents traités non désinfectés de la région de Gatineau et de la CUM ainsi qu'aux eaux traitées et désinfectées à l'acide péracétique, à l'ozone et aux ultra-violets de la CUM. ll y a eu immunostimulation de la phagocytose chez les phagocytes exposés aux effluents de la région de Gatineau. Cette étude est la première répertoriée sur les effets immunotoxiques reliés à une exposition in vivo et in vitro à l'effluent de la région de Gatineau.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Fournier, Michel
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: immunomodulateur ; polluant ; traitement ; eau
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 13 janv. 2014 15:46
Dernière modification: 16 déc. 2015 21:35
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1926

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice