Dépôt numérique
RECHERCHER

Expression différentielle des chimiokines et de leurs récepteurs lors des réponses alloréactives directe[s] et indirecte[s]

Dubé, Charles-David (2008). Expression différentielle des chimiokines et de leurs récepteurs lors des réponses alloréactives directe[s] et indirecte[s] Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 67 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L'activation des lymphocytes T CD4+ alloréactifs peut se faire par une reconnaissance directe ou indirecte des molécules du complexe majeur d'histocompatibilité allogéniques et la migration de ces cellules au gretTon ou aux organes lymphoïdes secondaires est hautement dépendante du système des chimiokines et de leurs récepteurs. En utilisant un modèle murin unique établi sur la base d•un seul clone de lymphocyte T (2.1 02) dans lequel les voies d'alloréactivité directe et indirecte peuvent être étudiées séparément, nous avons démontré que les lymphocytes T effecteurs sont d'abord détectés dans l'allogreffe lors de la voie directe contrairement à la voie indirecte où les lymphocytes T effecteurs sont d•abord détectés dans les ganglions drainants avant leur migration au greffon. L'hypothèse que la sensibilisation des lymphocytes T naïfs au cours de la voie directe peut prendre place à l'extérieur des organes lymphoïdes secondaires a donc été émise. La présente recherche a été effectuée en caractérisant l'expression des chimiokines et de leurs récepteurs pendant les premières phases du rejet d•allogreffes. Des analyses d'expression de l'ARN messager ainsi que des analyses d'immunohistochimie ont été réalisées sur des allogreffes de peau prélevées à différents temps suivant la transplantation. Les résultats démontrent que trois jours suivant la transplantation, plusieurs chimiokines et récepteurs de chimiokines sont exprimés différemment selon les deux voies d•alloréactivité. Plus précisément. les chimiokines induites par I'IFNy et les récepteurs CCR 1 et CCR7 sont régulés à la hausse de façon précoce dans la voie directe. En plus. nous démontrons que les lymphocytes T infiltrant le greffon au cours de la réponse directe expriment CCR7 à leur surface. En conclusion, les lymphocytes T naïfs sont recrutés de façon précoce au greffon dans la voie directe. au même moment où les mécanismes effecteurs menant au rejet s'enclenchent. Ce recrutement pourrait être provoqué par la production de CCL 19 par les cellules dendritiques activées au greffon. Ces observations supportent rhypothèse de ractivation des lymphocytes T naïfs alloréactifs à lïntérieur de la greffe lors du rejet par la voie directe.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Daniel, Claude
Mots-clés libres: lymphocyte ; T ; C54 ; CD8
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 févr. 2013 16:07
Dernière modification: 08 déc. 2015 15:04
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/190

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice