Dépôt numérique
RECHERCHER

Évaluation des émissions de gaz à effet de serre lors de l'entreposage des sous-produits du liser de porc fractionné par la technologie LISOX.

Pasquier, Louis-César (2010). Évaluation des émissions de gaz à effet de serre lors de l'entreposage des sous-produits du liser de porc fractionné par la technologie LISOX. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 114 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La technologie LlS0X a été développée afin de répondre aux problèmes d'eutrophisation causés par l'épandage excessive des lisiers sur les champs. Cette technologie de séparation solide/liquide est basée sur le principe de la flottation biologique passive et est adaptée aux fermes de moyenne et grande taille. Après traitement, deux fractions sont obtenues. D'une part, une fraction liquide dont la teneur en phosphore est réduite, tout en gardant des qualités fertilisantes, et pouvant être épandue comme un lisier non traité et ce, malgré une surcharge en phosphore des sols. D'autre part, une fraction solide, concentrée en phosphore, qui peut- être facilement exportable vers des zones sans surcharges. En complément du développement de cette technologie, la présente étude a été menée afin de mesurer les émissions d'ammoniac (NH3) et de gaz à effet de serre (C02, CH4 et N20) lors de l'entreposage des sous-produits liquide et solide obtenus après le traitement par la technologie LlS0X. Les différentes fractions, ainsi que du lisier brut, ont été stockés dans des bacs en PVC de 1000 L pendant 4 mois et demi, de juin 2009 à la mi-octobre 2009. Les mesures des gaz ont été réalisées de façon régulière en utilisant la méthode de chambre ouverte en régime stationnaire. Tout au long de l'étude, les flux les plus importants de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (C02) ont été mesurés sur la fraction solide de LlS0X. Un total de 257 CH4-C kg-1 et de 2 601 mg CO2-C kg-1 pour 850 L de lisier ont été cumulés pour cette fraction solide au cours de l'expérience. Les plus fortes émissions d'ammoniac (NH3) ont été mesurées sur la fraction liquide de LlS0X, avec 76,4 mg NH3-N kg-1 de cumulés pour 850 L. Un total de 28,4 mg N20-N kg- 1 pour 850 L a été mesuré sur la fraction solide, qui est également la seule fraction ayant produit du N20. Cette étude a mis en avant le rôle de lisier brut inoculé ajouté à une fraction liquide de LlSOX. La présence de l'inoculum a augmenté les émissions de CH4 (+23 mg CH4-C kg-1 pour 850 L) et de CO2 (+207 mg CO2-C kg-1 pour 850 L). Finalement, le bilan des émissions cumulées montre que les pertes des fractions de LlSOX réunies est supérieur de 19% comparativement aux pertes observées pour un lisier non traité. Cependant les émissions observées en conditions opératoires ayant été plus faibles que les valeurs rapportées dans la littérature pour l'entreposage de lisier à la ferme, il n'est pas possible d'établir des conclusions définitives concernant les émissions réelles au cours d'un entreposage des sous-produits de LlSOX à l'échelle de la ferme.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Mercier, Guy
Co-directeurs de mémoire/thèse: Blais, Jean-François
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: émissions; gaz à effet de serre; entreposage; GES; lisier de porc; LISOX
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 11 févr. 2014 21:22
Dernière modification: 17 mars 2016 15:26
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1890

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice