Dépôt numérique
RECHERCHER

Redirection chimiotactique des neutrophiles pour l’immunothérapie du cancer.

Robitaille, Geneviève (2004). Redirection chimiotactique des neutrophiles pour l’immunothérapie du cancer. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 78 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L'usage des neutrophiles pour l'immunothérapie du cancer est une avenue prometteuse qui est par contre peu explorée. Puisque les neutrophiles possèdent une puissante activité cytotoxique, leur recrutement à des cellules cancéreuses pourrait avoir un potentiel anti-tumoral qui serait plus spécifique que les traitements conventionnels comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. Il a été démontré lors de ce projet que la surexpression d'une protéine étrangère en bactéries permettait de produire des protéines majoritairement formylées. La production de protéines toxiques en bactéries nécessite par contre l'utilisation d'un système d'expression permettant d'exercer un contrôle hautement régulé de la transcription. Plusieurs souches d'expression bactériennes ont été évaluées et seules les BL21-SI et les ToplO F' se sont avérées permissives à la production de protéines toxiques. La souche bactérienne permettant de produire de manière cytoplasmique des scFvs fonctionnels utilise le promoteur lac qui est hautement fuyant. La forte toxicité observée lors de l'expression en bactéries de scFvs a démontré que cette souche bactérienne ne pourrait être utilisée. Afin de pallier aux problèmes associés à la production de scFvs formylés fonctionnels en bactéries, l'anticorps anti-CEA T84.66 a été conjugué chimiquement à un peptide synthétique formylé. Des analyses en cytométrie en flux et des tests de chimotactie ont permis de démontrer que les protéines formylées produites en bactéries ou par conjugaison chimique possédaient une forte activité biologique et pourraient être utilisées comme agents chimiotactiques. Certaines analyses restent à faire afin de terminer la validation du modèle in vitro. Les molécules générées au cours de ce projet de recherche pourront par la suite être utilisées dans des modèles in vivo afin d'évaluer leur potentiel anti-tumoral.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Denis, François
Mots-clés libres: proteine ; lymphocyte ; recepteur
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 déc. 2013 19:23
Dernière modification: 16 déc. 2015 21:29
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1872

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice