Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle des protéines accessoires du coronavirus humain OC43

Desjardins, Jessica (2010). Rôle des protéines accessoires du coronavirus humain OC43 Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 128 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Le coronavirus respiratoire humain OC43 possède la capacité d'envahir et d'infecter le système nerveux central (SNC) humain et de provoquer une maladie neurologique dans un modèle animal murin. Panni les possibles déterminants viraux de la neurovirulence, son génome contient notamment des gènes encodant des protéines accessoires, aussi appelées « groupe-spécifiques », dont le rôle dans 1 'infection demeure méconnu, mais semble, au moins en partie, associé à la relation hôte-virus: une protéine structurale, 1'hémagglutinine-estérase (HE) et deux protéines non-structurales, ns2 et nsl2.9. L'objectif de ce projet était de déterminer le rôle de ces protéines en délétant, inactivant ou mutant les gènes correspondant par génétique inverse à l'aide d'un clone infectieux d'ADNe du virus produit au laboratoire. Leur implication dans la neurovirulence a été étudiée lors de l'infection des cellules du SNC à l'aide d'une lignée cellulaire neuronale, les cellules LA-N-5, et grâce à un modèle murin d'infection intracérébrale. L'absence de la protéine HE ou de son activité acétylestérase a rendu impossible la production de virus recombinant infectieux, suggérant que la protéine HE pourrait être essentielle à la réplication virale. D'autre part, les virus recombinants dont les gènes ns2 ou ns12.9 ont été inactivés ont montré une cinétique de réplication semblable à celle du virus sauvage en culture cellulaire. Ces protéines non-structurales ne sembleraient donc pas avoir de rôle essentiel dans la réplication virale in vitro. Toutefois, des essais d'infection du SNC de souris ont démontré que l'absence de la protéine ns2 provoquait un délai dans l'apparition de la neurovirulence et de la mortalité, associé à une élimination moins rapide du virus au SNC. Dans le cas de l'absence de la protéine nsl2.9, ces essais d'infection in vivo ont même démontré une atténuation complète de la neurovirulence, possiblement associée à une diminution de la réplication du virus qui était éliminé plus rapidement du SNC. Ces résultats suggèrent que la protéine accessoire HE est essentielle à l'infection de cellules cibles, alors que le rôle des protéines ns2 et nsl2.9 serait plutôt associé à la relation virus-hôte possiblement par l'entremise d'une interaction avec le système immunitaire

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Talbot, Pierre
Co-directeurs de mémoire/thèse: Desforges, Marc
Mots-clés libres: hemagglutinine ; esterase
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 oct. 2013 19:03
Dernière modification: 11 nov. 2015 15:12
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/185

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice