Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse structurale des failles supracrustales de la région de Charlevoix, Québec: relations avec l'impact météoritique.

Lemieux, Yvon (2001). Analyse structurale des failles supracrustales de la région de Charlevoix, Québec: relations avec l'impact météoritique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 82 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

Le cratère de Charlevoix, d'âge Dévonien, est situé à environ 100 km au NE de la ville de Québec. Cette région comporte plusieurs systèmes de failles supracrustales bien développés qui sont historiquement interprétés comme étant reliés à l'événement météoritique. Par contre, peu d'études se sont concentrées sur la relation génétique entre les différents systèmes de failles supracrustales de Charlevoix en fonction de l'évolution tectonique de la région depuis le Paléozoïque récent. Les structures supracrustales de la région à l'étude sont essentiellement caractérisées par des failles à mouvements normaux, parfois décrochants ou inverses, soulignées par des brèches et de la gouge de faille et localement par de la pseudotachylyte. Deux systèmes majeurs de failles orientés NO-SE et NE-SO sont observés. Une cartographie détaillée des systèmes de failles supracrustales effectuée à l'intérieur et aussi à l'extérieur de l'enceinte du cratère suggère que ces failles sont le résultat de plus d'un épisode tectonique, antérieur et postérieur à l'impact météoritique. L'existence de l'impact météoritique est soulignée par l'observation de shatter canes, de microstructures de choc, et également par la présence de failles formant des patrons circulaires et soulignées par de la brèche polymictique. Par contre, ces failles circulaires sont généralement recoupées par les systèmes NO-SE et NE-SO. La faille du St-Laurent, orientée NE-SO, représente une structure majeure de la région et est actuellement interprétée comme étant reliée au rifting de l'océan Iapétus. Toutefois, cette faille recoupe le cratère de Charlevoix sans déflexion majeure, suggérant une réactivation postimpact. Les observations découlant des présents travaux, couplées aux résultats récents d'une étude portant sur la signature isotopique des fluides ayant circulé dans les failles supracrustales, semblent suggérer que les systèmes de failles NOSE et NE-SO représentent 1) des structures héritées et réactivées après le Dévonien et 2) des structures néoformées après l'impact météoritique, possiblement pendant le Mésozoïque, durant le rifting de l'océan Atlantique.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Tremblay, Alain
Co-directeurs de mémoire/thèse: Lavoie, Denis
Mots-clés libres: microstructurale; composition; texture; cinématique; brèches de failles; brèche polymictique; brèche pseudotahylite; failles supracrustales; structure; lithostratigraphie; géologie; impact météoritique; tectonique; Charlevoix
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 05 déc. 2013 14:38
Dernière modification: 24 nov. 2015 15:35
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1840

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice