Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle de la galectine-7 dans le développement du lymphome

Demers, Mélanie (2007). Rôle de la galectine-7 dans le développement du lymphome Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 233 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Le lymphome non-Hodgkinien est un des cancers les plus difficilement traitables car il est caractérisé par une croissance anarchique et démesurée. C'est par le biais de métastases que le lymphome progresse vers un phénotype agressif et déjoue toutes nos tentatives de répression par les thérapies. Pour étudier les mécanismes fondamentaux qui contrôlent la dissémination des cellules cancéreuses, notre laboratoire fait appel à un modèle expérimental de lymphomagenèse permettant d'étudier les différents stades du processus métastatique. L'analyse comparative de variants hautement métastatiques et des cellules parentales non-agressives par matrices différentielles d'ADN complémentaire nous a permis d'identifier une forte augmentation de l'expression du gène de la galectine-7 dans les lymphomes agressifs. Cette protéine est surtout reconnue comme marqueur d'épithélium stratifiés et de kératinocytes. Dans cette thèse, nous avons déterminé que la transfection de la galectine-7 dans les cellules lymphomateuses favorisait la croissance et la dissémination du lymphome, et ce en induisant l'expression de gènes pro-métastatiques comme MMP-9, un gène associé à un mauvais pronostic des lymphomes non-Hodgkiniens. Pour la première fois, une fonction pro-métastatique était associée à la galectine-7. Dans un deuxième temps, nous avons démontré que 1'inhibition de la galectine-7, par la transfection d'un antisense du gène dans les variants agressifs réduisait significativement leur potentiel métastatique. De plus, l'analyse par PCR en temps réel de 1'ARN de 50 échantillons provenant de patients atteints de néoplasmes lymphoïdes ont révélé qu'une grande proportion exprimait de forts niveaux de galectine-7. En revanche, aucune expression significative de la galectine-7 n'a été détectée dans les lymphocytes normaux. Finalement, nous avons établi que 1'induction de la galectine-7 lors de la progression vers le phénotype agressif n'est pas associée à p53 dans les cellules lymphomateuses. L'analyse du promoteur des variants agressifs en comparaison avec celui des cellules parentales nous a permis de constater que son expression est contrôlée, du moins en partie, via la méthylation de l'ADN. De plus, le clonage fonctionnel du promoteur de la galectine-7 nous a permis de démontrer que son expression semblait également être reliée à l'activation de la voie de I'AMP cyclique. Dans l'ensemble, nos travaux suggèrent que lors de la progression vers le phénotype agressif, les cellules cancéreuses subiraient une pression sélective qui entraînerait des changements intrinsèques favorisant l'activation transcriptionnelle du gène codant pour la galectine-7, entraînant le développement d'un phénotype agressif des lymphomes.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Mots-clés libres: galectine 7 ; lymphome ; cancer
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 oct. 2013 18:50
Dernière modification: 08 déc. 2015 15:03
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/184

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice