Dépôt numérique
RECHERCHER

Modèle de correction des effets de la discrétisation des épisodes secs et humides.

Lelièvre, Claude (1989). Modèle de correction des effets de la discrétisation des épisodes secs et humides. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en sciences de l'eau, 365 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (55MB) | Prévisualisation

Résumé

La détermination de la longueur moyenne des épisodes humides et secs est importante lors de plusieurs études ayant trait en particulier aux précipitations acides. Les données sur lesquelles les distributions des épisodes sont calculées proviennent de l'intégration des données sur un intervalle de temps variant entre une et vingt-quatre heures. De nombreuses formules mathématiques ont été proposées pour ajuster des distributions théoriques aux distributions observées. Cependant les effets causés par la discrétisation des données de base sont rarement examinés. Dans cette thèse, on élabore un modèle général qui tient compte des principaux effets de la discrétisation de la précipitation. Les effets de la discrétisation dont ce modèle peut tenir compte sont associés à la position de l'épisode humide par rapport aux heures de mesure, au seuil de détection de l'appareil, aux délais de détection du début et de la fin de l'épisode humide, à la présence d'épisodes non détectés et à la présence d'épisodes faussement détectés. Une série de 11 modèles de complexité croissante est élaborée. Le modèle le plus simple accepte les données sans aucune correction, tandis que le modèle le plus complexe tient compte de l'ensemble des effets de la discrétisation lorsqu'il y a au maximum un seul épisode faussement détecté. Deux distributions théoriques sont examinées: la première consiste en une exponentielle décroissante et la seconde en une somme de deux exponentielles décroissantes. Des données quotidiennes de précipitation aux stations de Paris (France), San Francisco (États-Unis) et de Moncton (Canada) ainsi que des données horaires de précipitation provenant de Québec ont servi à tester les différents modèles. Les modèles produisent généralement un ajustement beaucoup plus précis lorsqu'ils utilisent comme distribution théorique une somme de deux exponentielles plutôt qu'une simple exponentielle. Cependant il semble possible dans certains cas que le modèle le plus complexe puisse produire un excellent ajustement en utilisant une simple distribution exponentielle: il est possible que le surplus d'épisodes de courte durée qui est observé soit dû aux effets de la discrétisation et non à la présence d'une deuxième exponentielle dans la distribution théorique. Plusieurs paramètres des modèles complexes ne peuvent se déterminer à partir d'un ensemble limité de données et doivent être estimés à partir d'hypothèses supplémentaires.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Fortin, Jean-Pierre
Mots-clés libres: discrétisation; précipitation; épisode humide; épisode sec; distribution; formule
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 10 févr. 2014 16:52
Dernière modification: 24 nov. 2015 15:29
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1838

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice