Dépôt numérique
RECHERCHER

La gestion des eaux usées en temps de pluie : l'impact sur le milieu récepteur des évènements fréquents.

Lavallée, Pierre (1989). La gestion des eaux usées en temps de pluie : l'impact sur le milieu récepteur des évènements fréquents. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en sciences de l'eau, 312 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (104MB) | Prévisualisation

Résumé

A partir de résultats expérimentaux montrant les variations de la qualité des eaux usées en réseau unitaire, et le transfert de fortes charges de pollution vers le milieu récepteur, nous avons décrit les paramètres à considérer dans la gestion des eaux usées en temps de pluie. Deux vastes campagnes de monitoring, synchronisées pour se faire simultanément en réseaux d'égout et en rivière ont été réalisées. Six différents bassins de drainage ont été mesurés pour plusieurs épisodes pluvieux distincts (14 pluies). Les paramètres MES, DCO, Phosphore, coliformes fécaux, Cuivre, Plomb, Zinc ont été caractérisés. Jusqu'au début des années 80, des hypothèses partiellement étayées par des campagnes de mesures trop limitées conduisaient les gestionnaires des réseaux à considérer que: les charges débordées en temps de pluie étaient faibles et que les plus fortes charges étaient véhiculées très rapidement au début de la période de ruissellement; et que la dispersion de ces débordements était efficace dans presque tous les types de milieu récepteur. Nous avons vérifié ces hypothèses et il a été démontré que: les pollutogrammes et les hydrogrammes étaient synchronisés; les charges débordées étaient très fortement décantables; les processus d'accumulation et de persistance de la contamination étaient les conséquences environnementales les plus contraignantes; l'ampleur du phénomène de la pollution diffuse urbaine est telle que les utilisations de l'eau peuvent être limitées même après traitement de toutes les eaux usées domestiques et industrielles. La contrôle et l'exploitation des ouvrages selon des règles optimales peuvent être conceptualisés sur des notions d'hydrologie urbaine et de caractérisation plus représentatives des phénomènes observés réellement à l'échelle de bassins de drainage urbain. De plus, après avoir caractérisé l'évolution de la qualité de l'eau en rivière, nous avons démontré que: les contaminants contenus dans les eaux usées débordées sont facilement décantables; le transfert en rivière des contaminants est caractérisé par une propagation longitudinale faible; on mesure une forte détérioration instantannée du milieu récepteur et que le retour aux conditions initiales est lent; on relève une forte accumulation locale de contaminants à proximité des émissaires; on évalue la récupération biologique comme lente; le temps de récupération et de retour aux conditios initiales est aussi lent que 48 heures; Il faut donc évaluer l'impact des débordements de réseau unitaire sur la base de l'influence prévue de ce déversement. Les concepts de cette approche sont les suivants: nécessité d'intervenir est indépendante du niveau d'intervention; potentiel d'accumulation est un paramètre discriminant; priorisation du contrôle en fonction de l'unicité des usages et de la sensibilité du milieu récepteur; les contraintes de déversement pour un site donné sont une constante pour toute la saison estivale; Le présent document présente les résultats expérimentaux obtenus ainsi qu'une approche méthodologique pour l'évaluation des impacts des débordements de réseau unitaire. A partir de ces résultats, on examine leur utilisation dans un processus dynamique de gestion des eaux usées.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Villeneuve, Jean-Pierre
Mots-clés libres: eau usée; pluie; gestion; réseaux d’égout; rivière; bassin de drainage
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 06 févr. 2014 21:25
Dernière modification: 23 nov. 2015 20:41
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1819

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice