Dépôt numérique
RECHERCHER

Les déiodinases thyroïdiennes chez les poissons: Le doré jaune (Sander vitreus), un nouveau modèle pour l'étude des modulateurs endocriniens

Picard-Aitken, M.; Marcogliese, D.J.; Pariseau, R.; Fournier, H.; Cyr, D.G. (2007). Les déiodinases thyroïdiennes chez les poissons: Le doré jaune (Sander vitreus), un nouveau modèle pour l'étude des modulateurs endocriniens Bulletin de la Société zoologique de France , vol. 132 , nº 1-2. p. 37-44.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Chez les poissons, les hormones thyroïdiennes (HT) influencent plusieurs fonctions physiologiques en participant au développement, à la croissance, et à la reproduction, et ce, particulièrement au début de la maturation sexuelle. La quantité d’HT actives dans les tissus cibles est régulée par une famille d’enzymes, les déiodinases. Chez le doré jaune (Sander vitreus), les gènes des trois types de déiodinase ont été clonés dans le foie. Le doré jaune serait donc un nouveau modèle à exploiter dans l’étude de la physiologie des HT, d’autant plus que plusieurs facteurs régulant sa maturation sexuelle sont connus. Par ailleurs, lors de problématiques environnementales, l’étude des déiodinases permettra de mieux comprendre les effets de la pollution sur les HT et sur la maturation sexuelle de cette espèce.

Type de document:
Mots-clés libres: Iodothyronine deiodinases; fish; endocrine disruption; Sander vitreus; Stizostedion vitreum; Teleostei; thyroid hormones
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 18 nov. 2013 20:21
Dernière modification: 22 déc. 2016 20:22
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1785

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice