Dépôt numérique
RECHERCHER

Modélisation régionale de type débit-durée-fréquence (QdF) des évènements de crues printanières dans un cadre non stationnaire.

Jourdain, Véronique (2006). Modélisation régionale de type débit-durée-fréquence (QdF) des évènements de crues printanières dans un cadre non stationnaire. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 56 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L'analyse débit-durée-fréquence (notée QdF) tient compte de la variabilité temporelle des crues. Ainsi, les modèles régionaux de type QdF permettent l'estimation des quantiles de crues à des sites non jaugés non seulement en fonction de la période de retour, mais également en fonction de la durée de la crue. Ces modèles QdF ont été surtout développés dans un cadre stationnaire, c'est-à-dire lorsque aucune tendance n'est présente dans les séries hydrologiques. Plusieurs études indiquent des changements temporels importants des caractéristiques statistiques des débits de crue. En effet, des tendances statistiques significatives sont de plus en plus observées et, dans ce cas, les séries hydrologiques ne respectent plus l 'hypothèse de stationnarité sur laquelle reposent de nombreux modèles QdF. De nouvelles méthodes d'estimation des quantiles de crues tenant compte de la présence de non-stationnarité dans les séries hydrologiques doivent donc être développées. Le modèle proposé dans ce mémoire est une approche régionale non stationnaire de type QdF basée sur les voisinages hydrologiques définis par l'analyse canonique des corrélations (notée ACC). Un ensemble de 22 stations hydrométriques situées au sud de l'Ontario (Canada) ainsi qu'en Nouvelle-Angleterre (États-Unis) a été utilisé pour évaluer la performance de l'approche proposée. Une procédure de type « jackknife » a été employée pour évaluer la performance de la méthode pour l'estimation des quantiles de crues par la modélisation QdF. Les résultats basés sur les voisinages hydrologiques ont été comparés à ceux obtenus à partir d'un scénario où l'information disponible dans toutes les stations hydrométriques est employée pour l'analyse. Par ailleurs, afin d'évaluer l'erreur faite en employant un modèle QdF stationnaire en présence de non-stationnarité dans les séries hydrologiques, les résultats obtenus à partir d'une approche QdF stationnaire ont été comparés à ceux obtenus à partir du modèle proposé. Pour les stations hydrométriques à l'étude, on conclut finalement à la supériorité du modèle QdF non stationnaire basé sur les voisinages hydrologiques. En effet, la combinaison ACC et modélisation QdF non stationnaire, c'est-à-dire l'approche proposée, permet d'obtenir, en présence de non-stationnarité, des estimations des quantiles de crue de plus grande qualité.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ouarda, Taha B.M.J.
Mots-clés libres: crue; débit; durée; fréquence; QdF; printemps; quantiles
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 17 févr. 2014 21:57
Dernière modification: 20 nov. 2015 18:54
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1780

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice