Dépôt numérique
RECHERCHER

Interdépendance des propriétés physiques des sols dans un modèle de contamination des eaux souterraines par des pesticides.

Jobidon, Jean (1990). Interdépendance des propriétés physiques des sols dans un modèle de contamination des eaux souterraines par des pesticides. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 166 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB) | Prévisualisation

Résumé

Le but de cette étude est de vérifier l'impact de l'interdépendance de certains paramètres physiques sur la modélisation de la contamination verticale des sols par des pesticides. Des problèmes reliés à la représentation de la variabilité spatiale des propriétés physiques et à l'estimation du degré d'homogénéité des sols en sont la source. Des parcelles de deux fermes expérimentales d'Agriculture Québec font l'objet d'une caractérisation. Plusieurs échantillons non-remaniés sont prélevés dans chaque horizon de sol. Des propriétés physiques telles que la conductivité hydraulique, la porosité, la masse volumique, la granulométrie, la proportion de matière organique sont mesurés en laboratoire. Les distributions statistiques sont établies pour les propriétés mesurées dans chaque horizon de sol. La méthode des corrélations par rangs de Kendall est utilisée et un test du niveau de signification permet d'évaluer le degré d'homogénéité des sites. Le modèle mathématique "Vulpest" est un outil d'évaluation de la vulnérabilité des eaux souterraines à la contamination par les pesticides. Il a été développé à l'INRS-Eau pour Environnement Canada. Ce modèle est de type stochastique, il est simple d'utilisation et la proximité de ses concepteurs a facilité sa modification en une version hybride permettant la considération de certaines régressions basées sur les corrélations mesurées avec les données des sites réels. Des simulations ont été faites pour neuf pesticides ayant des propriétés différentes. La version originale du modèle, traitant les paramètres indépendamment, a pu être comparée à la version hybride considérant certaines régressions afin de mesurer l'impact de la prise en compte de l'interdépendance de certaines propriétés physiques des sols. Les principales conclusions de cette étude sont les suivantes. Les différences entre les deux versions sont apparentes pour des évènements de faible probabilité au dépassement et pour les pesticides les plus solubles. La considération de l'interdépendance des propriétés physiques dans le modèle entraine une augmentation de la valeur estimée de la vitesse d'écoulement de l'eau de le sol.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Villeneuve, Jean-Pierre
Mots-clés libres: aquifère; contamination; eau souterraine; pesticide; propriété physique; variabilité spatiale; statistique; modèle Vulpest; sol
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 11 févr. 2014 21:40
Dernière modification: 20 nov. 2015 18:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1774

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice