Dépôt numérique
RECHERCHER

Valorisation par production de compost de bois usagé traité à l'arséniate de cuivre chromaté et décontaminé par lixiviation chimique.

Plourde, Michel (2012). Valorisation par production de compost de bois usagé traité à l'arséniate de cuivre chromaté et décontaminé par lixiviation chimique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 152 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (20MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La production croissante de déchets de bois traité à l'arséniate de cuivre chromaté (ACC) nécessite le développement de nouvelles voies de disposition ou, mieux encore, de valorisation de ces biomasses, pour éviter l'accumulation de tels matériaux dans les sites d'enfouissement et d'incinération. En effet, une meilleure gestion de ce type de déchet limiterait la dispersion de contaminants dans l'environnement. Or, le but de la présente recherche est d'étudier la valorisation de déchets de bois traité à l'ACC ayant subi un procédé de décontamination pour en extraire les polluants métalliques (As, Cr et Cu) et, ainsi, de proposer une façon de disposer de ces déchets résiduels de manière responsable et écologiquement respectueuse. le procédé de décontamination du bois consiste en une série d'étapes de lixiviation à l'acide sulfurique, suivi de rinçages, afin de réduire significativement la teneur en métaux. Ce procédé permet une extraction de 99% de l'arsenic (As) et du cuivre (Cu) et 91% du chrome (Cr) contenus initialement dans le bois traité à l'ACC. Des teneurs moyennes de 39,8 mg As/kg, 397 mg Cr/kg et 40,4 mg Cu/kg ont été mesurées dans le bois traité remédié. Des essais de compostage ont été effectués dans des composeurs de 1 m³ de capacité pendant une période de 102 jours en utilisant ce bois traité remédié (sous forme de copeaux) comme agent de foisonnement et matériau riche en carbone. Une fois mélangé avec les autres intrants de compostage constitués notamment de déchets verts domestiques (déchets de table), les teneurs initiales en métaux étaient de 39,6 mg As/kg, 555 mg Cr/kg et 128 mg Cu/kg. les teneurs finales en métaux dans le compost final (fraction inférieure à 1 mm) à base de bois remédié étaient de 37,6 mg As/kg, 270 mg Cr/kg et 280 mg Cu/kg. Ce compost respectait les critères de qualité du CCME (2005) pour un compost de qualité B, soit < 75 mg As/kg, < 1060 mg Cr/kg et < 757 mg Cu/kg). Des essais comparatifs ont également été réalisés en utilisant du bois traité non-remédié et du bois non-traité comme intrants de compostage. le traitement du lixiviat obtenu durant le compostage du bois remédié a aussi été étudié. Ce lixiviat ne pouvait pas être rejeté directement dans les égouts puisqu'il excédait, avec une concentration moyenne de 1100 mg O2/L, la norme de demande biochimique en oxygène (DBO₅), qui est établie à 500 mg O2/L. Le lixiviat a été traité avec succès par un traitement d'environ 4,5 h dans un réacteur biologique de type boues activées avec support à garnissage plastique, suivi d'une étape de coagulation/floculation chimique et d'une étape de décantation.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Mercier, Guy
Co-directeurs de mémoire/thèse: Blais, Jean-François
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: compost; bois usagé; arséniate de cuivre chromaté; ACC; acide sulfurique; décontamination; lixiviation chimique; rinçage
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 14 févr. 2014 20:30
Dernière modification: 17 mars 2016 15:37
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1755

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice