Dépôt numérique
RECHERCHER

Géographie du cannabis au Québec: la culture en avant-plan.

Chadillon-Farinacci, Véronique (2013). Géographie du cannabis au Québec: la culture en avant-plan. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 93 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L’objectif du mémoire est de décrire la spatialité des crimes liés au cannabis au Québec en portant une attention particulière à la culture en terre et hydroponique. Le mémoire comprend deux articles qui ont été soumis à des revues avec comité de lecture. Dans le cadre du premier article, nous décrivons les distributions spatiales des crimes des différentes étapes de la chaîne de commodité du cannabis au Québec – production, trafic, consommation –, puis nous les comparons. Dans le cas du second, nous tentons de comprendre les distributions temporelles et spatiales de la culture du cannabis en terre et hydroponique sur près d’une décennie (2001- 2009). Résumé du 1er article intitulé « Géographie du cannabis au Québec : du producteur au consommateur » (Chapitre 3). Dans la dernière décennie, l’analyse spatiale utilisant des SIG a surtout été utilisée pour décrire la répartition des crimes violents et contre la propriété. Par contre, peu d’études se sont intéressées à la répartition des crimes liés aux drogues à l’échelle régionale, surtout dans une perspective de marché et de chaîne des commodités. Notre étude porte sur le marché du cannabis, la drogue la plus consommée au Canada et connue pour être localisée à proximité de ses consommateurs. L’objectif est ici d’identifier ses concentrations spatiales et de comparer les crimes liés à la culture, au trafic et à la possession de 1999 à 2009 à l’aide de données d’arrestation fournies par la Sureté du Québec. Pour ce faire, nous mobilisons les statistiques de balayage de Kulldorff afin d’identifier les agrégats spatiaux pour ces trois types de crimes. Nos résultats indiquent que la culture tend à être l’infraction la plus concentrée spatialement, tandis que le trafic est plus dispersé. Pour ce qui est de la possession de cannabis, ses risques sont globalement plus faibles que les deux autres infractions. Résumé du 2e article intitulé « La culture de cannabis au Québec : entre les points chauds et les points froids dans le temps et dans l’espace » (Chapitre 4). Qu’elle soit en terre ou hydroponique, la culture du cannabis est un crime connu pour son caractère local. Des caractéristiques telles que le climat de la région et l'équipement nécessaire peuvent influencer l'accessibilité générale ou attirer différents types de délinquants sensibles aux bénéfices potentiels découlant de la plantation. En parallèle, la localisation des cultures, notamment des cultures hydroponiques, suggère une certaine proximité au marché à travers les zones rurales et semi-urbaines, tout en évitant la détection par les forces de l’ordre. Cet article vise à identifier les agrégats temporels et spatiaux de culture du cannabis, incluant ses points chauds et ses points froids, au cours de différentes périodes entre 2001 et 2009 dans la province de Québec, Canada. Nous examinons également la stabilité des agrégats identifiés. L'intérêt de l'étude de la géographie de la criminalité n'est pas récent, mais les points froids sont rarement étudiés en criminologie. En utilisant des arrestations et des données générales de population ainsi que les statistiques d'analyse de Kulldorff, les résultats montrent que la distribution temporelle de la culture du cannabis en terre est très saisonnière et quelque peu variable pour la production hydroponique. Les deux distributions spatiales se montrent stables. Les points chauds pour la culture en terre se situent à proximité de nombreux centres urbains et de la frontière ontarienne. L'apparition d'un nouveau point chaud suggère l'émergence d'une demande américaine de cannabis hydroponique entre 2007 et 2009. La région de Montréal est un point froid récurrent et stable pour les deux méthodes de culture. Pour toutes les périodes, les agrégats de la culture de cannabis en terre sont plus forts que ceux trouvés que ceux de la culture hydroponique. Nous discutons des différences temporelles et spatiales ainsi que des similitudes entre la culture en terre et la culture hydroponique. Le rôle de la métropole est également abordé ===== The aim of the master’s thesis is to describe the spatiality of cannabis-related crimes in Quebec with particular attention to soil-based and hydroponic cultivation. The document contains two articles that have been submitted to peer-reviewed journals. The first article describes the spatial distribution of cannabis-related crimes in Quebec in regards to its commodity chain - production, trafficking, consumption - and then compares the different steps. In the second article, we try to understand the temporal and spatial distributions of soil-based and hydroponic cannabis cultivation on nearly a decade (2001-2009). Abstract of the first article entitled "Geography of cannabis in Quebec: from producer to consumer" (Chapter 3). During the last decade, spatial analysis and GIS have been largely used to explore the spatial distribution of violent and property crimes. In contrast, there have been few studies exploring the geographic aspect of drug-crimes, particularly in a market and commodity chain perspective. The aim of this article is to analyze the spatial distribution of crimes related to cannabis, the most consumed drug in Canada. To do so, we retain cultivation, traffic and possession as the drugcrimes leading to the consumers. Although it is generally accepted in the literature that drug markets tend to be concentrated spatially to the location of their potential clientele, it is unclear whether this trend is rather localized in certain areas, whether rural or urban. The arrest data are provided by the Sureté du Québec (law enforcement) over an eleven year period (1999-2009). To detect purely spatial high incidence areas (i.e. hotspots) for the production, traffic and possession, we used the Kulldorff's spatial scan statistics. Our results indicate that cannabis cultivation tends to be more concentrated spatially offense of all three, while traffic is more dispersed. Regarding cannabis possession, its risks are lower. Abstract of the second article entitled "Cannabis cultivation in Quebec : between spacetime hotspots and coldspots" (Chapter 4). Cannabis cultivation has become increasingly localized, whether through soil-based or hydroponic growing methods. Characteristics such as climate sensitivity and necessary equipment may influence general accessibility or attract different types of offenders based on potential profits. The localization of crops, especially hydroponic crops, suggests a certain proximity to its market via rural and semi-urban areas while avoiding detection. This article examines the stability of clusters of cannabis cultivation, hotspots, and coldspots between 2001 and 2009 in the province of Quebec, Canada. Studying the geography of crime is not new, but coldspots are rarely documented in drug market research. Using arrests and general population data, as well as Kulldorff’s scan statistics, results show that the temporal distribution of cannabis cultivation is highly seasonal for soil-based and somewhat variable for hydroponic production. Stable patterns are found for both spatial distributions. Hotspots for soil-based cultivation are found in proximity to numerous urban centers and the Ontario border. For hydroponic cannabis cultivation, a new hotspot suggests the emergence of an American demand for Quebec cannabis between 2007 and 2009. Curiously, the region surrounding Montreal, Quebec’s largest urban centre, is a recurrent and stable coldspot for both methods of cultivation. For all periods, soil-based spatial clusters are stronger than those found in the hydroponic context. We discuss the temporal differences and spatial similarities between soil-based cultivation and hydroponic cultivation. The role of the metropolis is also addressed.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Apparicio, Philippe
Co-directeurs de mémoire/thèse: Morselli, Carlo
Informations complémentaires: mémoire par articles
Mots-clés libres: Cannabis ; culture ; analyse spatiale ; statistiques de balayage ; chaîne de commodité ; économie régionale ; province ; Québec ; spatialité ; criminologie ; production ; drogue ; trafic ; consommation ; distribution temporel ===== spatial analysis ; scan statistics ; cannabis ; commodity chain ; regional economy
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 30 oct. 2013 17:15
Dernière modification: 17 juill. 2015 17:21
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1674

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice